Syrie : assaut de l'armée sur Qousseir

Un avion de l'armée syrienne survole une localité du nord-ouest du pays, le 19 octobre 2012 à Maaret al-Numan [Bulent Kilic / AFP/Archives] Un avion de l'armée syrienne survole une localité du nord-ouest du pays, le 19 octobre 2012 à Maaret al-Numan [Bulent Kilic / AFP/Archives]

L'armée syrienne, appuyée par le puissant parti chiite libanais Hezbollah, a lancé dimanche l'assaut sur la ville de Qousseir pour tenter de prendre ce bastion rebelle dans le centre du pays qui résiste depuis plus d'un an, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'assaut sur Qousseir a commencé et il y a des combats acharnés entre rebelles et armée aux entrées de la ville", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales et militaires.

"Soldats et tanks tentent de pénétrer dans la ville et les rebelles tentent de les repousser", a -t-il précisé.

Les combattants du Hezbollah, allié indéfectible du régime de Bachar al-Assad, "jouent un rôle central dans cette bataille", a souligné M. Abdel Rahmane.

L'armée avait préparé l'offensive terrestre en lançant depuis le matin une série de raids aériens sur la ville, accompagnés de violents tirs d'artillerie et de mortier, selon l'OSDH et des militants.

Ces bombardements ont fait 20 morts, dont 11 rebelles, selon l'Observatoire.

Depuis plusieurs semaines, l'armée, appuyée par des combattants Hezbollah et des miliciens pro-régime, tente de prendre la ville qui échappe au contrôle du régime du président Bachar al-Assad depuis plus d'un an.

Récemment, ces forces sont parvenues à prendre plusieurs villages aux alentours de Qousseir, située dans la province centrale de Homs et sur l'axe stratégique reliant la capitale Damas au littoral.

À suivre aussi

Heurts entre forces de l'ordre et manifestants antipouvoir à Beyrouth, le 18 janvier 2020 [Anwar AMRO / AFP]
Conflit Les Libanais de nouveau dans la rue au lendemain de violences inédites
Depuis 2015, le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, reconnu par l'ONU, et l'autorité rebelle menée par le maréchal Khalifa Haftar se battent pour le contrôle de la Libye.
International Tout comprendre à la crise en Libye en trois questions
Des manifestants lancent des feux d'artifice sur des membres des forces de sécurité dans le centre de Beyrouth le 18 janvier 2020 [ANWAR AMRO / AFP]
Conflit Liban : près de 400 blessés dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre

Ailleurs sur le web

Derniers articles