Tunisie : les salafistes appellent à un rassemblement

Les policiers tunisiens contrôlent les véhicules aux abords de Kairouan, le 18 mai 2013 [Fethi Belaid / AFP] Les policiers tunisiens contrôlent les véhicules aux abords de Kairouan, le 18 mai 2013 [Fethi Belaid / AFP]

Le mouvement salafiste jihadiste Ansar Ashariaa a appelé ses partisans à se rassembler dimanche dans une banlieue de Tunis, les autorités ayant interdit leur congrès à Kairouan (150 km de Tunis).

"Nous appelons tous nos frères à être présents en grand nombre à la cité Ettadhamen, dans la capitale", a annoncé Ansar Ashariaa sur sa page officielle Facebook.

Un représentant du mouvement salafiste, Sami Essid a ensuite assuré que le congrès du mouvement était en cours dans cette banlieue.

"Notre congrès a lieu à la cité Ettadhamen", a-t-il dit à l'AFP.

M. Essid n'a pas voulu dire clairement si le rassemblement de Kairouan était dès lors annulé et la page Facebook d'Ansar Ashariaa n'a pas non plus donné de précisions à ce sujet.

Selon une habitante d'Ettadhamen, quartier populaire de l'ouest de Tunis et un bastion salafiste, un grand nombre de militants d'Ansar Ashariaa y circulaient en groupes.

Certains étaient armés de bâtons, d'autres d'armes blanches et brandissaient la bannière noire de leur mouvement.

Sur la place du marché, ils scandaient "nous allons à Ettadhamen", a relaté ce témoin.

Le gouvernement tunisien a interdit le congrès d'Ansar Ashariaa le qualifiant de "menace" pour la sécurité du pays. La ville de Kairouan a été bouclée par un impressionnant dispositif sécuritaire.

Malgré l'interdiction, les militants salafistes avaient juré maintenir ce rassemblement laissant craindre une confrontation violente avec les forces de l'ordre.

Vous aimerez aussi

Terrorisme Attentats contre des touristes en Tunisie : prison à vie pour sept jihadistes
En état de choc, la mère d'une jeune Tunisienne qui s'est fait exploser lundi à Tunis, n'arrive pas à comprendre comment sa fille a pu commettre un tel geste. Photo prise lors d'un entretien avec l'AFP dans le village de Zorda, le 30 octobre 2018 [ANIS MILI / AFP]
Tunisie Kamikaze à Tunis : pour ses parents, la jeune fille a été «manipulée»
Un attentat suicide commis par une femme kamikaze a visé des véhicules de police dans le centre de Tunis, le 29 octobre 2018 [FETHI BELAID / AFP]
Tunisie Vingt blessés dans le premier attentat à Tunis depuis 2015

Ailleurs sur le web

Derniers articles