Rafsandjani disqualifié pour la présidentielle en Iran

L'ex-président modéré Akbar Hachémi Rafsandjani vote lors des élections présidentielles, le 12 juin 2009 à Téhéran [Javad Moghimi / Agence Fars/AFP/Archives] L'ex-président modéré Akbar Hachémi Rafsandjani vote lors des élections présidentielles, le 12 juin 2009 à Téhéran [Javad Moghimi / Agence Fars/AFP/Archives]

L'ex-président modéré Akbar Hachémi Rafsandjani et Esfandiar Rahim Mashaïe, deux des principaux candidats à l'élection présidentielle iranienne, n'ont pas été autorisés à participer au scrutin du 14 juin, a annoncé mardi la télévision d'Etat, citant le ministère de l'Intérieur.

M. Rafsandjani, âgé de 78 ans et qui a accompli deux mandats entre 1989 et 1997, ne fait pas partie de la liste de huit noms retenus par le Conseil des gardiens de la constitution, chargé de valider les candidatures pour le scrutin du 14 juin.

Esfandiar Rahim Mashaïe, un proche du président sortant Mahmoud Ahmadinejad, a également été disqualifié par le Conseil des gardiens, a ajouté la télévision, sans préciser les raisons de ces évictions.

Les deux hommes étaient la cible des ultraconservateurs qui réclamaient leur disqualification.

Les candidats retenus appartiennent en majorité au camp conservateur, dont l'ex-chef de la diplomatie (1981-97) Ali Velayati et le maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf, ainsi que le négociateur en chef du dossier nucléaire, Saïd Jalili, ou encore Mohammad Haddad-Adel et Mohsen Rezaï.

La liste est complétée par les conservateurs Hassan Rohani et Mohammad Gharazi, et le réformateur, Mohammad-Reza Aref.

À suivre aussi

Le président français Emmanuel Macron s'adresse à la presse devant l'Elysée, le 22 août 2019. [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]
Diplomatie Nucléaire iranien : Macron tente une médiation avant le sommet du G7
Un drapeau iranien flotte à bord du pétrolier Adrian Darya, connu auparavant sous le nom de Grace 1, au large des côtes de Gibraltar le 18 août 2019 [Johnny BUGEJA / AFP]
Diplomatie L'Iran dit avoir mis en garde les Etats-Unis contre une saisie de son pétrolier
Le pétrolier iranien Grace 1 au large de Gibraltar, le 15 août 2019 [JORGE GUERRERO / AFP]
Iran Pétrolier à Gibraltar: Téhéran dément avoir donné des garanties sur sa destination

Ailleurs sur le web

Derniers articles