Une Pussy Riot en grève de la faim pour protester contre le tribunal

Maria Alekhina le 10 octobre 2012 lors du procès à Moscou [Natalia Kolesnikova / AFP/Archives] Maria Alekhina le 10 octobre 2012 lors du procès à Moscou [Natalia Kolesnikova / AFP/Archives]

Une jeune femme du groupe contestataire russe Pussy Riot emprisonnée a annoncé mercredi entamer une grève de la faim après avoir été empêchée de participer à l'audience sur sa demande de libération anticipée.

"Je déclare une grève de la faim et j'insiste sur ma participation" à l'audience, a déclaré Maria Alekhina au tribunal depuis sa prison de l'Oural, via une liaison vidéo.

"J'interdis à mes avocats de participer aux débats jusqu'à ce qu'on m'amène au tribunal pour assister à l'audience", a ajouté la jeune femme, qui purge une peine de deux ans de camp pour une "prière punk" contre Vladimir Poutine chantée en février 2012 dans la cathédrale de Moscou.

Ses propos ont été publiés sur le compte Twitter du groupe contestataire russe, Voïna, qui soutient les Pussy Riot.

Le tribunal municipal de Berezniki (Oural) a entamé mercredi l'examen de la demande de libération anticipée déposée par Alekhina, en l'absence de la condamnée qui avait pourtant demandé à assister aux débats, selon les agences Interfax et Ria Novosti.

Mais le tribunal a refusé la demande de Maria Alekhina, ne lui accordant qu'une liaison vidéo.

Dénonçant une "violation" de ses droits, Alekhina a demandé la révocation du juge Mikhaïl Chagalov, qui préside l'audience, mais sa requête a été rejetée.

Après les déclarations d'Alekhina, le tribunal a ajourné les débats jusqu'à jeudi 04H00 GMT.

Vous aimerez aussi

Un Russe qui avait tranché à la hache les mains de sa femme a été condamné jeudi à 14 ans de prison  [PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives]
Faits divers Russie : quatorze ans de prison pour avoir coupé les mains de sa femme
Alexeï Navalny, opposant numéro un à Vladimir Poutine, le 15 novembre à la Cour européenne des Droits de l'homme [Frederick FLORIN / AFP]
Justice Arrestations de Navalny : la CEDH condamne la Russie
L'opposant russe Alexeï Navalny quitte le centre de détention à Moscou, le 14 octobre 2018 [Vasily MAXIMOV / AFP/Archives]
Justice L'opposant Navalny finalement autorisé à quitter la Russie pour Strasbourg

Ailleurs sur le web

Derniers articles