Israël: Kerry revient pour tenter de relancer le processus de paix

John Kerry à son arrivée le 23 mai 2013 à Tel Aviv [Jim Young / AFP] John Kerry à son arrivée le 23 mai 2013 à Tel Aviv [Jim Young / AFP]

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé jeudi matin en Israël pour tenter de faire décoller le processus de paix israélo-palestinien, en panne depuis près de trois ans, sur fond de scepticisme des protagonistes.

Il s'agit de son quatrième voyage depuis mars en Israël et dans les Territoires palestiniens.

M. Kerry doit d'abord s'entretenir avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu puis avec le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie.

Cette visite intervient au lendemain d'une réunion à Amman des "Amis de la Syrie" à laquelle a participé M. Kerry ainsi que les ministres des affaires étrangères de 10 autres pays outre l'opposition syrienne. La réunion visait à préparer une conférence internationale à laquelle prendraient part le régime syrien et l'opposition pour mettre fin au conflit syrien.

Malgré les efforts de M. Kerry pour relancer le processus de paix, le scepticisme est de mise à la fois chez les Israéliens et les Palestiniens.

"Kerry a beaucoup de bonnes intentions" mais, dans la pratique, il "ressemble à un diplomate naïf et maladroit agissant comme un éléphant dans le magasin de porcelaine du conflit israélo-palestinien", écrivait récemment un éditorialiste du quotidien Haaretz.

Dans une interview avec la presse palestinienne, Hanane Achrawi, une membre du comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a estimé qu'Israël n'était "pas prêt" à une reprise des négociations bloquées depuis septembre 2010. "Nous attendons une position claire des Etats-Unis et un engagement clair d'Israël dans les critères requis par le processus de paix", a-t-elle plaidé.

M. Kerry semble cependant déterminé à aller de l'avant dans ses efforts, et après des discussions jeudi et vendredi, il reviendra dans la région lundi pour assister à un Forum économique mondial à Amman, auquel doivent aussi participer le président palestinien et son homoloque israélien Shimon Peres.

Le secrétaire d'Etat avait marqué un point fin avril en réactivant avec l'appui du Qatar une initiative de paix arabe datant de 2002.

Vous aimerez aussi

Des bombes éclairantes lancées par des avions de guerre israéliens sur la bande de Gaza le 12 novembre 2018 [MAHMUD HAMS / AFP]
Moyen-orient Barrage de roquettes palestiniennes, frappes israéliennes : nouvel accès de fièvre à Gaza
La morgue d'un hôpital où ont été entreposés les corps de cinq des six Palestiniens tués lors d'échanges de tirs à Gaza, qui ont également coûté la vie à un soldat israélien, le 11 novembre 2018 à Khan Younis [Said KHATIB / AFP]
Conflit Gaza : échanges de tirs, un soldat israélien et 6 Palestiniens tués
Photo des drapeaux israélien et brésilien devant l'ambassade du Brésil à Tel-Aviv, prise le 28 octobre 2018 [JACK GUEZ / AFP]
Israël Ambassade du Brésil à Jérusalem : une démarche «illégale», selon les Palestiniens

Ailleurs sur le web

Derniers articles