Liban: 23 morts dans des violences entre partisans et opposants au régime syrien

Obsèques le 23 mai 2013 Haret al-Fikani dans la plaine de la Bekaa d'un membre du Hezbollah chiite [- / AFP] Obsèques le 23 mai 2013 Haret al-Fikani dans la plaine de la Bekaa d'un membre du Hezbollah chiite [- / AFP]

Les combats entre partisans et opposants du régime syrien ont fait au moins 23 morts en cinq jours à Tripoli, dans le nord du Liban, dans les violences les plus meurtrières depuis des années, a affirmé vendredi une source de sécurité libanaise.

Au total, 197 personnes ont également été blessées dans ces affrontements, qui ont débuté dimanche et se sont poursuivis jusqu'à vendredi à l'aube dans la deuxième ville du Liban, a indiqué à l'AFP cette même source.

La journée la plus sanglante a été celle de jeudi, avec 11 morts.

Les combats, impliquant roquettes RPG, tirs au mortier, obus et armes automatiques, opposent les habitants du quartier sunnite de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles syriens, à ceux du secteur alaouite de Jabal Mohsen, qui soutiennent le régime de Damas.

Si ces combats éclatent régulièrement depuis le début de la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, ils se sont propagés cette fois-ci dans les quartiers adjacents de ces secteurs, situés dans le nord-ouest de la ville. Vendredi matin, les zones touchées étaient désertées par ses habitants et l'armée était déployée dans la zone, selon le correspondant de l'AFP sur place.

Les écoles sont restées fermées pour la deuxième journée consécutive, tandis que la principale route reliant la Syrie a été rouverte.

Vous aimerez aussi

L'un des bâtiments de la Foire Internationale Rachid Karamé, un complexe conçu par le Brésilien Oscar Niemeyer, le 3 octobre à Tripoli au Liban [ANWAR AMRO / AFP]
Manifestation Des artistes tentent de sauver au Liban une oeuvre du Brésilien Niemeyer
Des réfugiés syriens attendent le départ du convoi qui les ramènera chez eux, dans la localité d'Arsal, dans l'est du Liban, le 28 juin 2018 [STRINGER / AFP]
Syrie Des centaines de réfugiés syriens quittent le Liban pour rentrer chez eux
Proche-Orient Les réfugiés palestiniens au Liban aussi désemparés

Ailleurs sur le web

Derniers articles