Syrie: Moscou obtient l'accord de Damas pour participer à une conférence de paix

hoto fournie le 23 mai 22013 par l'agence syrienne SANA montrant Bachar al-Assad (G) entouré de dirigeants de partis tunisiens [- / AFP] hoto fournie le 23 mai 22013 par l'agence syrienne SANA montrant Bachar al-Assad (G) entouré de dirigeants de partis tunisiens [- / AFP]

La Russie a obtenu l'accord de principe de la Syrie pour participer à une nouvelle conférence de paix, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

"Nous notons avec satisfaction que nous avons reçu de Damas un accord de principe du gouvernement syrien pour participer à une conférence internationale, afin que les Syriens eux-mêmes puissent parvenir au règlement de ce conflit destructeur pour le pays et pour la région", a déclaré M. Loukachevitch aux médias.

Des médias occidentaux ont évoqué la date du 10 juin pour cette conférence, qui pourrait être organisée à Genève, comme celle tenue il y a un an et restée sans effet.

Mais le porte-parole de la diplomatie russe a estimé que ces informations ne "pouvaient être tenues pour sérieuses" en raison des divisions parmi les opposants au président Bachar al-Assad. "Il n'est pas sérieux de demander de fixer immédiatement une date pour la conférence sans savoir clairement qui, et avec quelle légitimité, s'exprimera au nom de l'opposition", a déclaré M. Loukachevitch.

Ahmed Moaz al-Khatib, membre de la Coalition nationale de l'opposition, le 23 mai 2013 à Istanbul [Bulent Kilic / AFP]
Photo
ci-dessus
Ahmed Moaz al-Khatib, membre de la Coalition nationale de l'opposition, le 23 mai 2013 à Istanbul

La Coalition nationale de l'opposition syrienne a entamé jeudi à Istanbul une réunion de trois jours pour débattre de sa participation à la conférence de paix présentée comme "Genève 2", dont le principe a été lancé au début du mois lors d'une visite du secrétaire d'Etat américain John Kerry à Moscou.

À suivre aussi

International Offensive turque en Syrie, en direct : les forces kurdes ont «totalement» rempli les conditions de la trêve
Vladimir Poutine est le seul dirigeant international à parler à toutes les parties prenantes du conflit (Kurdes, Syrie et Turquie).
Moyen-orient Vladimir Poutine peut-il mettre fin à l'offensive turque en Syrie ?
Un véhicule militaire américain lors d'une manifestation de Kurdes près de Ras al-Aïn aux abords de la frontière turque, le 6 octobre 2019 [Delil SOULEIMAN / AFP]
Conflit Syrie : les soldats américains se retirent d'une base dans le Nord

Ailleurs sur le web

Derniers articles