Irak : opération de l'armée contre des activistes sunnites

Des soldats irakiens sont positionnés sur leur véhicule blindé, le 27 avril 2013 près de Kirkuk [Marwan Ibrahim / AFP/Archives] Des soldats irakiens sont positionnés sur leur véhicule blindé, le 27 avril 2013 près de Kirkuk [Marwan Ibrahim / AFP/Archives]

Plusieurs milliers de soldats irakiens étaient à pied d'oeuvre samedi pour tenter de sécuriser une étendue désertique de l'ouest du pays qui servirait de point de passage aux insurgés sunnites se rendant en Syrie voisine, a-t-on appris auprès d'officiers supérieurs.

Quelque 20.000 hommes, issus de l'armée et de la gendarmerie, ont été déployés pour détruire les repaires d'insurgés liés à des groupes armés sunnites, dont certains sont affiliés à Al-Qaïda, selon ces sources interrogées par l'AFP.

Des unités ont également pris position le long de la frontière irako-syrienne, longue de 600 km.

"C'est une vaste opération, elle reçoit le soutien de l'armée de l'air", a expliqué à l'AFP le général Ali Ghaidan Majid, chef de l'armée de terre.

"Elle a permis l'arrestation de plusieurs membres d'Al-Qaïda et la destruction de certains de leurs repaires", a-t-il ajouté.

Le but de l'opération est, selon lui, de "nettoyer la région des éléments terroristes". Il n'a toutefois pas précisé combien d'activistes avaient été appréhendés ou tués.

Un autre officier, qui a requis l'anonymat, a de son côté affirmé que deux hauts responsables de l'Etat islamique d'Irak (ISI), la branche locale d'Al-Qaïda, avaient été tués.

L'opération se déroule dans une vaste région désertique à cheval sur les provinces d'Al-Anbar et de Ninive, où, à en croire des responsables irakiens et occidentaux, des groupes armés sunnites opposés au régime du président syrien Bachar al-Assad et au gouvernement irakien auraient installé des camps.

Parmi les groupes armés sunnites combattant le régime syrien, plusieurs se sont ralliés à Al-Qaïda, alimentant les craintes de l'Irak que le conflit ne déborde au-delà des frontières de la Syrie.

Vous aimerez aussi

«J'ai ordonné au secrétaire d'Etat Mike Pompeo, et il est complètement d'accord, de ne pas autoriser le retour de Hoda Muthana dans le pays !», a tweeté Donald Trump
Conflit Donald Trump s'oppose au retour de la jihadiste Hoda Muthana aux Etats-Unis
Le tunnel sous les Alpes source de problèmes entre la France et l'Italie
Conflit Le tunnel sous les Alpes source de problèmes entre la France et l'Italie
Carte représentant les zones de contrôle dans l'est de la Syrie au 8 février [ / AFP]
Conflit Syrie : violents combats entre l'alliance arabo-kurde et les jihadistes de Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles