Un chef rebelle syrien donne un ultimatum de 24h au Hezbollah

Le chef rebelle syrien, Salim Idriss, s'adresse au Parlement européen, le 6 mars 2013 à Bruxelles [John Thys / AFP/Archives] Le chef rebelle syrien, Salim Idriss, s'adresse au Parlement européen, le 6 mars 2013 à Bruxelles [John Thys / AFP/Archives]

Le chef rebelle syrien, Salim Idriss, a averti mardi que si le mouvement chiite libanais Hezbollah n'arrêtait pas son "agression" en Syrie, où ses hommes combattent aux côtés du régime, les forces insurgées les pourchasseraient "même en enfer".

"Si l'agression du Hezbollah contre le territoire syrien ne s'arrête pas dans les 24 heures, nous prendrons toutes les actions pour le pourchasser, même en enfer", a déclaré sur la télévision Al-Arabiya M. Idriss qui s'adressait notamment au président libanais Michel Sleiman.

Vous aimerez aussi

Syrie : ultime attaque contre le groupe État islamique ?
Syrie Bientôt la fin de Daesh ?
Un combattant des Forces démocratiques syriennes (FDS) sur le front contre le groupe Etat islamique (EI) à Baghouz en Syrie, le 14 février 2019 [Delil souleiman / AFP]
Syrie Daesh résiste dans sa dernière poche face aux forces kurdo-arabes
Un Syrien de 30 ans a été placé en détention provisoire, suite aux réquisitions du parquet de Paris.
Justice Paris : un Syrien mis en examen pour crime contre l'humanité et écroué

Ailleurs sur le web

Derniers articles