Royaume-Uni: le soldat est mort des suites de "multiples entailles"

La photo de Drummer Lee Rigby, tué le 22 mai 2013, au milieu de fleurs en son souvenir [Justin Tallis / AFP/Archives] La photo de Drummer Lee Rigby, tué le 22 mai 2013, au milieu de fleurs en son souvenir [Justin Tallis / AFP/Archives]

L'autopsie du soldat Lee Rigby, tué il y a une semaine dans le sud de Londres, a établi qu'il était mort des suites de "multiples entailles", a annoncé la police britannique.

"Une autopsie a établi que la cause de la mort était de multiples entailles", a indiqué Scotland Yard dans un communiqué diffusé mercredi.

La police a précisé que le soldat âgé de 25 ans avait été heurté par une voiture avant d'être attaqué à l'arme blanche par deux hommes.

Ces résultats d'autopsie ont été rendus publics au lendemain du transfèrement de l'un des deux auteurs présumés de l'attaque, de l'hôpital vers un commissariat du sud de la capitale afin d'y être interrogé pour la première fois depuis les faits.

Les deux principaux suspects, Michael Adebowale, 22 ans et Michael Adebolajo, 28 ans, avaient tenu des propos inspirés de l'islamisme radical après les faits et étaient restés à proximité de la victime jusqu'à l'arrivée de la police qui les avait blessés au moment de leur arrestation.

Michael Adebolajo, toujours hospitalisé, avait immédiatement revendiqué les faits dans une vidéo amateur. Sa famille a "condamné sans réserve" mardi le meurtre et fait part de "sa profonde honte".

La police a par ailleurs relancé mercredi un appel à témoins. Elle cherche en particulier des témoins de l'attaque et des informations sur l'Opel Tigra bleue qui a percuté le soldat.

Vous aimerez aussi

Amiral Edouard Guillaud : « Poutine nous dit : Ecoutez-moi je peux aider »
Interview Amiral Édouard Guillaud : «Poutine nous dit : Ecoutez-moi je peux aider»
Une parade militaire à Saint-Petersbourg, en Russie, le 9 mai 2018 [OLGA MALTSEVA / AFP/Archives]
Armée La Russie étale sa puissance militaire avec de gigantesques manoeuvres
La Légion étrangère passe devant Donald Trump lors du traditionnel défilé militaire du 14 juillet à Paris en 2017 [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT  / AFP/Archives]
Etats-Unis Critiqué pour son coût, le défilé militaire voulu par Trump est repoussé

Ailleurs sur le web

Derniers articles