Oklahoma : le bilan s'alourdit à 9 morts

Des décombres après le passage d'une tornade dans l'Oklahoma, le 23 mai 2013 à Moore [Joshua Lott / AFP/Archives] Des décombres après le passage d'une tornade dans l'Oklahoma, le 23 mai 2013 à Moore [Joshua Lott / AFP/Archives]

L'Oklahoma déplorait samedi neuf morts, surtout des personnes tuées en voiture, causées par une série de violentes tornades ayant frappé vendredi soir cet Etat du sud des Etats-Unis, où la ville de Moore a déjà été dévastée le 20 mai par une tornade qui avait fait 24 morts.

Le service médico-légal de l'Oklahoma a confirmé dans un email la mort de neuf personnes, dont cinq encore non identifiées.

Les services météorologiques ont levé l'alerte d'urgence pour les tornades dans l'Oklahoma, mais maintenu les alertes pour inondations et orages.

De nombreuses personnes ont été blessées dans des collisions et des têtes-à-queues de voitures et de poids-lourds, selon les autorités. Les vents violents ont également fait de nombreux blessés -- 87, selon le journal local The Oklahoman --, et d'importants dégâts.

Selon les prévisions, les vents devaient se déplacer vers l'est samedi. Dans le Missouri voisin, le gouverneur Jay Nixon a déclaré l'état d'urgence vendredi soir, exhortant les habitants "à suivre de près les conditions météorologiques, afin qu'ils puissent s'abriter ou se déplacer vers les hauteurs si nécessaire".

Selon les médias locaux, cinq tornades ont frappé la région d'Oklahoma City, avec des vents de 145 km/h accompagnés de fortes chutes de grêle.

Ces tornades ont notamment entraîné des crues subites des cours d'eau, l'évacuation de l'aéroport d'Oklahoma City et des coupures de courant qui ont affecté plus de 170.000 personnes dans l'agglomération, selon les médias.

Avec 1.200 tornades en moyenne par an, les États-Unis sont le pays qui subit le plus grand nombre de tornades dans le monde. Elles sont particulièrement fréquentes dans les États des grandes plaines --la "tornado alley"-- ce couloir au centre des Etats-Unis où se rencontrent des masses d'air antagonistes.

Samedi marque par ailleurs le début officiel de la saison des ouragans dans l'Atlantique, une menace pour la côte est américaine, le Golfe du Mexique et les Caraïbes qui pourrait s'avérer particulièrement active cette année, selon les experts en météorologie américains.

L'eau étant "anormalement" chaude dans l'océan Atlantique cette année, écrivent des scientifiques de l'université du Colorado, les chances d'un ouragan majeur sur les côtes américaines s'élèvent à 95%.

Vous aimerez aussi

Le président américain Donald Trump (au centre), avec sa femme Melania à ses côtés et le gouverneur de Floride Rick Scott (à gauche) constatent les dégâts après le passage de l'ouragan Michael, à Lynn Haven, le 15 octobre 2018 [SAUL LOEB / AFP]
catastrophe naturelle Donald Trump en Floride et en Géorgie pour constater les dégâts de l'ouragan
Etats-Unis L'ouragan Michael rétrogradé en simple tempête
Les restes d'une maison dans la localité de Mexico Beach, en Floride, le 12 octobre 2018 [HECTOR RETAMAL / AFP]
Etats-Unis Le bilan humain s'alourdit après le passage de l'ouragan Michael

Ailleurs sur le web

Derniers articles