Egypte : le Sénat continuera de légiférer

L'ancien député et opposant Hamdi al-Fakharany  (d) fait le V de la victoire le 2 juin 2013 à la sortie de la Cour constitutionnelle [Khaled Desouki / AFP] L'ancien député et opposant Hamdi al-Fakharany (d) fait le V de la victoire le 2 juin 2013 à la sortie de la Cour constitutionnelle [Khaled Desouki / AFP]

Le Sénat égyptien, invalidé dimanche par la plus haute cour du pays, continuera de légiférer jusqu'à l'élection d'une nouvelle Assemblée, a affirmé la présidence égyptienne.

"Le Conseil consultatif (Sénat, ndlr) continue d'exercer son rôle législatif entier (...) jusqu'au transfert du pouvoir législatif à une nouvelle Assemblée", a-t-elle dit dans un communiqué.

La présidence a également affirmé que la Constitution controversée, rédigée par une commission également invalidée par la Haute cour constitutionnelle, restait valable.

"Protéger et respecter (...) la Constitution sur laquelle le peuple a été consulté et qui a été approuvée par la majorité (...) est le devoir de tous les pouvoirs de l'Etat", a-t-elle affirmé.

La Haute cour constitutionnelle a jugé dimanche non constitutionnels la loi ayant régi l'élection du Sénat ainsi que les critères de sélection des membres de la commission constituante.

À suivre aussi

Politique Comprendre et savoir expliquer la réforme constitutionnelle en 250 mots
Le nouveau projet de réforme des institutions
Politique Le nouveau projet de réforme des institutions
Le président cubain Miguel Diaz Canel vote sur la réforme de la Constitution, le 24 février 2019 à La Havane [Ramon Espinosa / POOL/AFP]
vote Les Cubains approuvent la réforme de la Constitution à plus de 86%

Ailleurs sur le web

Derniers articles