Nucléaire: l'AIEA "tourne en rond" dans son dialogue avec l'Iran

Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, le 3 juin 2013 à Vienne [Alexander Klein / AFP] Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, le 3 juin 2013 à Vienne [Alexander Klein / AFP]

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) "tourne en rond" dans son dialogue avec l'Iran, qui vise à déterminer si le programme nucléaire de Téhéran cache ou non un volet militaire, a déclaré lundi le directeur général de l'institution Yukiya Amano.

"Malgré un dialogue intensifié entre l'agence et l'Iran depuis janvier 2012, et après dix rounds de discussions, aucun accord n'a été atteint sur un document d'approche structurée", a déclaré le Japonais dans son discours aux délégations des 35 pays membres du conseil des gouverneurs, réunis à huis clos pour une semaine à Vienne.

L'AIEA veut un accès plus large à des sites, individus et documents afin de pouvoir répondre à tous les points soulevés dans son très critique rapport de novembre 2011. Elle avait dressé un catalogue d'éléments présentés comme crédibles et indiquant que l'Iran avait travaillé à la mise au point de l'arme atomique avant 2003 et peut-être ensuite, ce que le pays dément formellement.

"Pour être franc, nous avons tourné en rond depuis quelque temps. Ce n'est pas la bonne manière d'aborder des questions d'une si grande importance pour la communauté internationale, y compris pour l'Iran", a regretté M. Amano.

"Nous avons besoin sans délai supplémentaire de résultats concrets" afin de "rétablir la confiance internationale dans le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes", a-t-il insisté.

L'agence demande notamment depuis plus d'un an, en vain, d'accéder au site militaire de Parchin, près de Téhéran, où elle soupçonne le pays d'avoir procédé à des tests d'explosion conventionnelle applicable au nucléaire.

A la mi-mai, la dixième réunion entre les deux parties s'était de nouveau soldée par un échec. Aucune date n'avait été fixée pour une nouvelle rencontre.

Vous aimerez aussi

Nucléaire L'AIEA confirme le respect des engagements iraniens
Corée du Nord La Corée du Nord disposerait désormais d'au moins 20 bombes nucléaires
Une pipette avec des moustiques susceptibles de transmettre le virus du Zika vont être stérilisés dans un des laboratoire de l'AIEA à Seibersdorf, près de Vienne le 10 février 2016 [HELMUT FOHRINGER / APA/AFP]
Maladie Zika : les chercheurs traquent le moustique mâle pour le neutraliser

Ailleurs sur le web

Derniers articles