L'armée syrienne contrôle la "totalité" du bastion rebelle de Qousseir

Un soldat syrien assis dans un tank, le 4 juin 2013 à Qousseir [ / AFP] Un soldat syrien assis dans un tank, le 4 juin 2013 à Qousseir [ / AFP]

L'armée contrôle la "totalité" de la ville de Qousseir, bastion des rebelles depuis plus d'un an, ont annoncé mercredi les médias officiels syriens et la chaîne du Hezbollah libanais qui combat en Syrie aux côtés des forces du régime.

Au bout d'une offensive de près de trois semaines, "l'armée a rétabli la sécurité dans la totalité de la ville de Qousseir", a indiqué l'agence officielle Sana.

"L'armée arabe syrienne contrôle totalement la région de Qousseir, dans la province de Homs, après avoir tué un grand nombre de terroristes (rebelles selon la terminologie du régime) et capturé d'autres", a indiqué de son côté la chaîne officielle Al-Ikhbariya.

"La ville de Qousseir a été totalement désertée par les hommes armés (rebelles) face à l'avancée de l'armée", a indiqué par ailleurs Al Manar, la chaîne du Hezbollah qui a un correspondant sur place.

Selon les militants, le puissant parti armé libanais, allié indéfectible du régime de Bachar al-Assad, a été la fer de lance de cette offensive contre la ville rebelle et y a perdu des dizaines de combattants.

La ville, proche de la frontière libanaise, est devenue emblématique tant pour le régime que pour les rebelles.

La région stratégique de Qousseir est capitale pour le régime car elle lie la capitale Damas au littoral.

Vous aimerez aussi

Photo fournie par l'agence syrienne Sana le 5 septembre 2018 de l'artillerie syrienne tirant sur des positions du groupe Etat islamique dans la province de Soueida [- / SANA/AFP/Archives]
Moyen-orient Syrie : Daesh libère six otages de Soueida, une vingtaine toujours retenus
L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura à Genève le 11 septembre 2018 [SALVATORE DI NOLFI / POOL/AFP/Archives]
démission Syrie : l'émissaire de l'ONU sur le départ, encore à Damas la semaine prochaine
Une homme roule sur une motocyclette devant un bâtiment endommagé dans la ville de Binnish, dans le nord de la province d'Idleb en Syrie, le 15 octobre 2018 [OMAR HAJ KADOUR / AFP]
Conflit Syrie : les jihadistes ignorent une échéance clé d'un accord sur Idleb

Ailleurs sur le web

Derniers articles