Syrie : pas de réunion "Genève 2" en juin

Photo transmise par le service de presse de ONU  de diplomates russes (g) en discussion avec la sous secrétaire d'Etat aux Affaires politiques, Wendy Sherman, le 5 juin 2013 à Genève [ / UN PHOTO/AFP] Photo transmise par le service de presse de ONU de diplomates russes (g) en discussion avec la sous secrétaire d'Etat aux Affaires politiques, Wendy Sherman, le 5 juin 2013 à Genève [ / UN PHOTO/AFP]

La conférence internationale de paix sur la Syrie dite "Genève-2" n'aura pas lieu en juin, faute d'accord sur une liste de participants, a déclaré mardi un diplomate russe à l'issue d'une réunion de préparation à Genève.

"Nous avons convenu d'avoir encore une réunion comme celle-ci au cours de laquelle nous essayerons de rapprocher définitivement nos positions, vraisemblablement vers la fin du mois de juin", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, cité par les agences russes.

"La question la plus difficile est celle des participants (à la conférence). L'opposition syrienne, contrairement au gouvernement syrien (...), ne voit pas qui va faire partie de la délégation" à la conférence, a ajouté M. Gatilov à l'issue de cette réunion préparatoire tripartite ONU/Russie/Etats-Unis.

De plus, la Russie, les Etats-Unis et l'ONU ne sont pas parvenus pour le moment à se mettre d'accord sur la participation de l'Iran et de l'Arabie saoudite à cette conférence, a souligné M. Gatilov.

"Tout cela doit encore être discuté", a-t-il dit.

Cette conférence dite de Genève 2, initiée par Washington et Moscou pour ouvrir des négociations entre régime et opposition en vue de mettre fin à la guerre en Syrie, était initialement prévue pour le mois de juin.

Les chefs de la diplomatie française et allemande, Laurent Fabius et Guido Westerwelle, avaient estimé ces derniers jours qu'elle devrait être repoussée à juillet.

À suivre aussi

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, le 20 juillet 2019 à Caracas au Venezuela [YURI CORTEZ / AFP/Archives]
Diplomatie Test d'un nouveau missile par Washington : Moscou dénonce une «escalade des tensions militaires»
G7 Près de Biarritz, un «contre-sommet» pour s'opposer au G7
Un drapeau iranien flotte à bord du pétrolier Adrian Darya, connu auparavant sous le nom de Grace 1, au large des côtes de Gibraltar le 18 août 2019 [Johnny BUGEJA / AFP]
Diplomatie L'Iran dit avoir mis en garde les Etats-Unis contre une saisie de son pétrolier

Ailleurs sur le web

Derniers articles