Washington renonce à autoriser les petits canifs à bord des avions

Des personnes attendent pour embarquer dans un aéroport américain en 2010 [Spencer Platt / Getty Images/AFP/Archives] Des personnes attendent pour embarquer dans un aéroport américain en 2010 [Spencer Platt / Getty Images/AFP/Archives]

Le gouvernement américain a renoncé mercredi à autoriser à bord des avions les canifs de poche et certains articles de sport, comme les clubs de golf ou les crosses de hockey, comme il l'avait annoncé début mars.

Ce rétropédalage a été rendu public par l'Agence américaine de sécurité dans les transports (TSA) après une levée de boucliers de compagnies aériennes américaines, de syndicats de pilotes et de personnels navigants, d'élus et d'organisations de policiers et de passagers.

Afin de ne pas prolonger le temps d'attente aux portiques de sécurité des aéroports américains, où les effectifs ont été réduits, la TSA avait décidé d'élargir la liste des articles autorisés à bord des avions, y incluant des canifs aux lames courtes, des queues de billard, bâtons de ski, certaines battes de baseball, crosses de hockey ou clubs de golf.

Mais devant les nombreuses protestations, "la TSA continuera à appliquer la liste actuelle des articles prohibés", selon un communiqué, qui précise accorder "une valeur importante à l'avis de (ses) partenaires et du public qui voyage".

La TSA y précise poursuivre ses efforts pour mettre en place un contrôle aux portiques de sécurité, basé sur les risques réels tout "en maximisant les ressources".

À suivre aussi

Plus de 5.000 manifestants se sont rassemblés à l'aéroport international de Hong Kong lundi.
Chine Plus de 5.000 manifestants à l'aéroport international de Hong Kong, tous les vols annulés
Richard Browning travaille sur sa combinaison d'homme volant depuis plus de 3 ans.
exploit Richard Browning, l'autre homme qui vole au-dessus de la mer
L'usine Boeing à Renton, le 12 mars 2019 [Jason Redmond / AFP/Archives]
Aviation Boeing essuie la plus grosse perte de son histoire à cause des déboires du 737 MAX

Ailleurs sur le web

Derniers articles