Les Hongrois fortifient leurs défenses contre la crue

Des personnes entassent le 5 juin 2013 des sacs de sable à Mecser, en Hongrie, pour se protéger contre la crue du Danube [Ferenc Isza / AFP] Des personnes entassent le 5 juin 2013 des sacs de sable à Mecser, en Hongrie, pour se protéger contre la crue du Danube [Ferenc Isza / AFP]

Les services de secours hongrois et des milliers de volontaires ont travaillé toute la nuit de mercredi à jeudi pour fortifier les défenses contre la crue du Danube, qui a causé déjà une catastrophe en Allemagne et provoqué d'importantes inondations en Autriche, République tchèque et Slovaquie.

Les autorités ont annoncé que les digues de défense contre la montée des eaux avaient été renforcées tout au long des 689 km du parcours hongrois du fleuve.

"Grâce aux ressources humaines et techniques mises en oeuvre, nous pourrons gérer la situation", a indiqué l'Agence technique de direction nationale (OMIT) dans un communiqué.

A Budapest, le pic de la crue est attendu pour lundi avec un niveau de 885 cm, qui dépassera le record de 860 cm en 2006.

Dans la capitale, les autorités, aidées par des volontaires, ont mis en place des digues de sable autour de l'île Marguerite, au centre de la ville, où les deux hôtels de luxe ont été évacués. Egalement sur l'île, les autorités ont évacué les animaux du jardin zoologique, une annexe du grand zoo principal de Budapest, les bêtes ayant dû être anesthésiées avec des fléchettes.

La circulation a été interdite sur les berges de Budapest, déjà inondées par les eaux, ce qui provoque d'immenses embouteillages en centre-ville.

Des personnes remplissent des sacs de sable le 5 juin 2013 à Mecser, en Hongrie, pour se protéger contre la crue du Danube [Ferenc Isza / AFP]
Photo
ci-dessus
Des personnes remplissent des sacs de sable le 5 juin 2013 à Mecser, en Hongrie, pour se protéger contre la crue du Danube
 

"La masse d'eau qui arrive est tellement énorme qu'elle représente une véritable menace pour les vies humaines, mais avec une bonne coopération, nous pourrons protéger tout le monde", a indiqué le Premier ministre Viktor Orban, après avoir déclaré l'état d'alerte dans tout le département de Pest (centre), ainsi que dans ceux de Komarom-Esztergom (nord) et Györ-Moson-Sopron (ouest).

Jeudi matin, il a déclaré dans une conférence de presse, que les autorités avaient identifié "neuf points critiques le long du Danube", tous dans les départements cités.

Le gouvernement hongrois peut faire appel à un personnel "anticatastrophe" de près de 10.000 personnes, dont les sapeurs-pompiers, et à 3.600 policiers et quelque 9.600 soldats, sans compter des milliers de volontaires.

Selon Viktor Orban, dans l'hypothèse du "pire scénario", plusieurs dizaines de milliers de personnes devraient être évacuées, notamment 55.000 habitants des logements sociaux au nord de Buda, quelque 11.000 à Komarom (nord-ouest), 5.000 à Tat (nord-ouest), 1.400 à Tahitotfalu (nord) et 800 à Szentendre. Les alentours de Komarom pourraient aussi être touchés avec un total de 6.000 personnes à évacuer si besoin était.

Jusqu'à jeudi matin, seulement quelque 300 personnes ont été évacuées en Hongrie.

En Autriche, la décrue se poursuit dans l'ensemble du pays, après que la crue a atteint un nouveau record historique à Korneuburg, près de Vienne, avec un pic de 8,06 m.

A Nussdorf, également près de Vienne, un bateau de croisière fluviale avec environ 120 touristes étrangers à bord, dont des Américains, n'a pas pu s'amarrer à l'une des passerelles du quai et les passagers sont bloqués à bord au milieu du Danube.

Dans la vallée de la Wachau, tout autour de Krems, à l'est de Vienne, les services de la protection civile, les pompiers, aidés par des soldats et des volontaires, continuent à renforcer les digues, en établissant même une seconde à Krems même.

Dans l'ouest du pays, notamment au Tyrol, le trafic ferroviaire continue à être extrêmement perturbé, des cars faisant office de transport de remplacement. Plusieurs routes sont également coupées, dont la route nationale d'accès au Tunnel du Brenner, important point de passage vers l'Italie.

Depuis le début de la crue en Autriche, deux personnes ont trouvé la mort et deux sont portées disparues.

Vous aimerez aussi

Diplomatie La Pologne mettra son veto à d'éventuelles sanctions de l'UE contre la Hongrie
Crise La France salue «un signal très fort» du Parlement européen sur la Hongrie
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban devant le Parlement européen à Strasbourg, le 11 septembre 2018 [FREDERICK FLORIN / AFP]
Politique Orban dénonce le «chantage» des «pro-immigration» devant le Parlement européen

Ailleurs sur le web

Derniers articles