Le Japon et la France signent un accord politique, économie et culturel

Le Premier ministre nippon Shinzo Abe (droite) et le président français François Hollande, le 7 juin 2013 à Tokyo [Junko Kimura / AFP] Le Premier ministre nippon Shinzo Abe (droite) et le président français François Hollande, le 7 juin 2013 à Tokyo [Junko Kimura / AFP]

La France et le Japon ont conclu vendredi un accord de "partenariat d'exception" portant prioritairement sur trois domaines: la politique vis-à-vis de la communauté internationale, l'économie pour accentuer les coopérations bilatérales et la culture.

Il s'agit d'adopter des positions communes sur de grands enjeux internationaux, d'accentuer les coopérations économiques en favorisant les collaborations industrielles et d'amplifier le rayonnement culturel des deux pays, ont expliqué le Premier ministre nippon Shinzo Abe et le président français François Hollande lors d'une conférence de presse conjointe à l'occasion de la visite d'Etat de ce dernier au Japon.

Cette rencontre permet de créer "une ambiance nouvelle" et constitue "une étape supplémentaire" pour "un partenariat d'exception", s'est réjoui François Hollande qui a rappelé que les deux pays avaient été confrontés à des crises communes, comme la récente prise d'otages en Algérie.

France et Japon doivent selon lui lutter ensemble contre le terrorisme. "Le Japon, a alors rappelé M. Hollande, a été frappé comme la France lors de la prise d'otage en Algérie" sur un site gazier en janvier dernier (dix Japonais tués).

Les deux pays prévoient ainsi une enceinte de dialogue "2+2", associant les ministres des Affaires étrangères et de la Défense japonais et français.

"Nos deux pays doivent prendre le leadership pour la paix et la sécurité", a renchéri M. Abe.

François Hollande a fait également référence à la lutte contre la prolifération nucléaire: "j'ai rappelé ici les volontés qui sont les nôtres d'empêcher certains pays d'accéder à l'arme nucléaire, je pense particulièrement à la Corée du Nord et aussi à l'Iran", a-t-il dit.

En matière économique, "nous devons ensemble susciter l'innovation et profiter des opportunités de croissance", a ajouté ce dernier.

Tout en saluant la qualité des coopérations industrielles déjà en place, "notamment dans le domaine nucléaire", M. Hollande a appelé à "favoriser les investissements croisés".

A l'instar des ministres français déjà venus au Japon ces dernières semaines, M. Hollande a également indiqué que l'accord de libre-échange en cours de négociations entre le Japon et l'Union Européenne (UE) serait favorable "à certaines conditions qui sont la réciprocité et la réduction des barrières tarifaires et non-tarifaires qui entravent les échanges".

Le 25 mars, les dirigeants de l'UE et du Japon avaient donné le coup d'envoi de ces délicates négociations entre les deux blocs, qui représentent quelque 30% de l'économie mondiale et 40% du commerce mondial.

Dans le domaine culturel, le Premier ministre japonais a enfin souligné la nécessité de promouvoir ensemble non seulement les arts mais la gastronomie des deux pays, puisque Japonais et Français ont un intérêt réciproque pour la cuisine de l'autre.

"Nous voulons "travailler ensemble main dans la main", a encore insisté M. Abe.

Vous aimerez aussi

idées sorties Les 5 restaurants japonais à découvrir à Paris
Tourisme Le classement des passeports les plus puissants du monde dévoilé
Formule 1 GP du Japon : victoire de Lewis Hamilton, Sebastian Vettel 6e après un accrochage

Ailleurs sur le web

Derniers articles