Mali : les discussions gouvernement/Touareg reportées

Des combattants islamistes du Mujao, en juillet 2012 à Gao [Issouf Sanogo / AFP/Archives] Des combattants islamistes du Mujao, en juillet 2012 à Gao [Issouf Sanogo / AFP/Archives]

Les négociations entre les autorités maliennes et les groupes armés touareg occupant la ville de Kidal (nord-est), qui devaient s'ouvrir vendredi à Ouagadougou, ont été reportées sine die, a-t-on appris de source proche de la médiation.

Prévue dans l'après-midi, "l'ouverture des discussions a été reportée", a déclaré à l'AFP cette source.

La délégation commune du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et du Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), les mouvements touareg, avait pris place dans l'après-midi dans la grande salle du palais présidentiel burkinabè censée abriter les discussions, de même que nombre de diplomates (ONU, Union africaine, France, Suisse, etc.).

Emissaire de Bamako pour le Nord du Mali, Tiébilé Dramé est finalement arrivé avec plus de deux heures de retard à Ouagadougou et, coup de théâtre, a aussitôt demandé à être reçu par le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur pour l'Afrique de l'Ouest, a ajouté la source proche de la médiation.

L'entretien se poursuivait en début de soirée, tandis que la cérémonie d'ouverture était ajournée.

Selon une source diplomatique, M. Dramé est venu demander à la médiation d'intégrer aux négociations le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), un autre groupe armé, et la milice d'autodéfense Ganda Koy, fidèle à Bamako.

Il réclame que ces groupes participent aux discussions "en tant que groupes armés du Nord", mais si c'est le cas "le MNLA et le HCUA vont quitter la table des négociations", a affirmé la même source.

Aucun nouveau calendrier n'était disponible dans l'immédiat pour ces négociations, qui ont pour objet de permettre la tenue à Kidal, occupée par le MNLA et le HCUA, de l'élection présidentielle prévue dans tout le Mali le 28 juillet.

Vous aimerez aussi

Des forces progouvernementales yéménites circulant le 10 novembre 2018 à la lisière Est de la ville de Hodeida dans le cadre d'une offensive qui s'intensifie pour reprendre cette ville portuaire aux rebelles Houthis [STRINGER / AFP]
Conflit Yémen : combats meurtriers à Hodeida, Washington et Londres haussent le ton
La morgue d'un hôpital où ont été entreposés les corps de cinq des six Palestiniens tués lors d'échanges de tirs à Gaza, qui ont également coûté la vie à un soldat israélien, le 11 novembre 2018 à Khan Younis [Said KHATIB / AFP]
Conflit Gaza : échanges de tirs, un soldat israélien et 6 Palestiniens tués
Conflit Syrie : 22 rebelles tués dans un assaut du régime près de la province d'Idleb

Ailleurs sur le web

Derniers articles