Yémen : nouveau round du dialogue national

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, le 8 juin 2013 à Sanaa [Mohammed Huwais / AFP] Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, le 8 juin 2013 à Sanaa [Mohammed Huwais / AFP]

Le dialogue national destiné à élaborer une nouvelle Constitution et préparer des élections a repris samedi au Yémen, pour un nouveau round après des "avancées positives" saluées par le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

"Nous tenons notre deuxième session ouverte avec des changements et des avancées positives, de même que de grands pas en avant vers un nouveau Yémen où la justice, l'égalité et la liberté prédomineront", a déclaré le président.

Les membres de neuf groupes de travail créés depuis avril ont rencontré près de 11.000 personnes représentant les responsables locaux et la société civile des 17 provinces du pays.

Les 565 délégués engagés dans le dialogue national, sous l'égide de l'ONU et du Conseil de coopération du Golfe, après le départ négocié de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, doivent désormais discuter de leurs recommandations.

Les travaux, entamés en mars alors qu'ils devaient débuter en novembre, doivent aboutir à une nouvelle Constitution et à des élections en février 2014, après deux années de transition sous la direction de M. Hadi.

 
 

"Ceux qui appellent au boycott du dialogue national pour faire pression et obtenir des gains limités vont devoir affronter la colère du peuple yéménite, qui voit dans le dialogue leur dernier espoir", a répondu M. Hadi.

"Le Yémen ne peut plus supporter d'autres crises et il y a beaucoup de défis (...), essentiellement le problème du terrorisme", a-t-il rappelé.

Le réseau Al-Qaïda a profité de l'affaiblissement du pouvoir central de Sanaa pour s'implanter dans le sud et l'est du Yémen. L'armée, appuyée par des drones américains, a réussi à déloger les extrémistes de leurs fiefs, mais les attaques meurtrières contre les forces de l'ordre se poursuivent.

Vous aimerez aussi

Conflit 85.000 enfants morts de faim ou de maladie au Yémen
Martin Griffiths, l'envoyé spécial des Nations Unies sur le Yémen, à Sanaa, le 16 septembre 2018 [MOHAMMED HUWAIS / AFP/Archives]
International Yémen : les rebelles continuent de mobiliser en dépit des efforts diplomatiques
Des forces progouvernementales yéménites déployées dans la périphérie est de Hodeida, ville portuaire stratégique sur la mer Rouge aux mains des rebelles Houthis le 14 novembre 2018 [Saleh Al-OBEIDI / AFP]
Conflit Yémen : le gouvernement soutient les efforts de l'ONU

Ailleurs sur le web

Derniers articles