Chine : un ex-ministre au tribunal

Un train à Qingdao, en Chine, le 17 janvier 2013 [ / AFP/Archives] Un train à Qingdao, en Chine, le 17 janvier 2013 [ / AFP/Archives]

L'ancien ministre des Chemins de fer chinois a comparu dimanche devant la justice pour répondre de corruption et d'abus de pouvoir, dans le premier grand procès sous le président Xi Jinping, a rapporté l'agence Chine nouvelle.

Les faits reprochés à Liu Zhijun ont profondément terni l'image de la direction du réseau ferroviaire chinois, dont l'édification rapide provoquait jusque-là l'admiration, y compris à l'étranger.

Déjà révoqué du Parti communiste chinois (PCC), M. Liu aurait détourné 4% du montant des nombreux contrats qu'il avait signés, selon le journal Global Times. Le responsable avait par ailleurs au moins dix maîtresses, parmi lesquelles des actrices, avait ajouté le quotidien.

Xi Jinping s'est engagé à lutter contre la corruption à tous les niveaux du gouvernement, un fléau qui, selon lui, menace l'avenir du parti unique au pouvoir.

Quelques mois après le limogeage de Liu Zhijun, la réputation du ministère des Chemins de fer a été davantage entamée par la collision de deux TGV qui avait fait 40 morts le 23 juillet 2011 près de Wenzhou (est), le pire accident ferroviaire en Chine depuis 2008.

Cette catastrophe avait suscité de graves inquiétudes sur la sécurité du réseau grande vitesse chinois. L'accident a aussi fortement pénalisé l'industrie ferroviaire chinoise sur les marchés étrangers.

Conséquence de cet accident et des faits reprochés à M. Liu, le ministère des Chemins de fer a été démantelé en mars et ses services ont été placés sous le contrôle du ministère des Transports.

Le réseau TGV chinois est en plein essor: seulement créé en 2007 il est déjà le plus vaste du monde. Ce réseau inclut la plus grande ligne de train à grande vitesse du monde, l'axe Pékin-Canton, ouvert fin 2012.

À suivre aussi

Lula, 73 ans, purge actuellement une peine de huit ans et dix mois de réclusion pour corruption dans un commissariat de Curitiba.
Corruption La Cour suprême du Brésil suspend le transfert de prison de Lula
Alexandre Benalla est une nouvelle fois visé par Anticor, l'association anticorruption.
Justice Alexandre Benalla visé par une nouvelle plainte
Justice Affaires des «écoutes» : Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption

Ailleurs sur le web

Derniers articles