Corées : Nord et Sud tiennent une réunion de travail à Panmunjom

La chef de la délégation nord-coréenne  Kim Song-Hye (G) serre la main de son homologue sud-coréen Chun Hae-Sung (R) le 9 juin 2013 à Panmunjom [South Korean Unification Ministry / Ministère sud-coréen de l'unification/AFP] La chef de la délégation nord-coréenne Kim Song-Hye (G) serre la main de son homologue sud-coréen Chun Hae-Sung (R) le 9 juin 2013 à Panmunjom [South Korean Unification Ministry / Ministère sud-coréen de l'unification/AFP]

Les deux Corées ont entamé dimanche dans la bourgade frontalière de Panmunjom une réunion de travail destinée à préparer le terrain pour des négociations de plus haut niveau, ont annoncé des responsables sud-coréens.

Après des mois de vive tension dans la péninsule, trois délégués de chaque pays ont entamé leurs entretiens vers 10H00 (01H00 GMT), a précisé le ministère sud-coréen de l'Unification dans un communiqué.

L'ordre du jour devrait essentiellement porter sur la restauration des liens commerciaux bilatéraux suspendus, y compris la réouverture du site industriel inter-coréen de Kaesong, à 10 km de la frontière, côté nord, fermé par Pyongyang en avril, alors que les tensions sur la péninsule étaient au plus haut depuis quelques semaines.

Le principe de la tenue de cette réunion préparatoire a vu le jour jeudi après un retournement complet et inattendu de la position de la Corée du Nord qui a subitement mis en sourdine ses menaces de belligérance et proposé d'ouvrir un dialogue avec la Corée du Sud.

Le Nord avait proposé d'engager pour la première fois depuis plusieurs années des pourparlers officiels sur un certain nombre de sujets contentieux, commerciaux et humanitaires.

La Corée du Sud avait répondu promptement en proposant une rencontre inter-ministérielle avec le Nord à Séoul et la Corée du Nord avait fait vendredi une contre-proposition au Sud sur l'ouverture de négociations sur une série de sujets, suggérant qu'une rencontre ait lieu sur son territoire, avant la réunion en Corée du Sud avancée par Séoul.

Les deux pays avaient finalement convenu d'organiser cette première rencontre a Panmunjom.

Vous aimerez aussi

Politique Max Guazzini soutient Pierre-Yves Bournazel aux municipales : «Paris a besoin d'autre chose»
Politique Brexit : unité des 27 pays européens en faveur du projet d'accord
Le président Emmanuel Macron et le roi Philippe lors d'une cérémonie devant le Palais royal à Bruxelles, le 19 novembre 2018 [EMMANUEL DUNAND / AFP]
Politique Emmanuel Macron en Belgique pour approfondir les bonnes relations entre voisins

Ailleurs sur le web

Derniers articles