Liban : un mort dans une échauffourée entre pro et anti-Hezbollah

Un blessé syrien après d'une échauffourée qui a éclaté entre partisans et adversaires du Hezbollah devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, le 9 juin 2013 [ / AFP] Un blessé syrien après d'une échauffourée qui a éclaté entre partisans et adversaires du Hezbollah devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, le 9 juin 2013 [ / AFP]

Une personne a été tuée dimanche lors d'une échauffourée qui a éclaté entre partisans et adversaires du Hezbollah devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'armée libanaise.

Un jeune homme a succombé à ses blessures à la suite d'une bagarre qui a éclaté lorsque des partisans du mouvement chiite se sont attaqués à des personnes protestant contre la participation du Hezbollah aux combats en Syrie devant l'ambassade d'Iran, parrain de ce parti, a indiqué ce porte-parole qui s'exprime sous couvert de l'anonymat.

Le porte-parole n'était pas en mesure de dire s'il s'agissait d'un partisan ou d'un adversaire du Hezbollah et s'il avait été tué par des tirs ou autre.

Un photographe de l'AFP a été témoin de l'échauffourée qui a duré quelques minutes. Des jeunes hostiles au Hezbollah sont arrivés près de l'ambassade pour y organiser un sit-in et en quelques secondes, d'autres jeunes armés de bâtons sont apparus et ont commencé à les attaquer ainsi que les journalistes sur place.

Un blessé syrien après d'une échauffourée qui a éclaté entre partisans et adversaires du Hezbollah devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, le 9 juin 2013 [ / AFP]
Photo
ci-dessus
Un blessé syrien après d'une échauffourée qui a éclaté entre partisans et adversaires du Hezbollah devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, le 9 juin 2013
 

La barrage s'est terminée avec l'intervention de l'armée, selon le photographe qui avait vu au moins une personne le visage ensanglanté.

Téhéran, principal allié régional du régime du président syrien Bachar al-Assad, est le parrain du Hezbollah.

Le rôle du Hezbollah a été déterminant dans la prise par le régime syrien cette semaine de la région de Qousseir, ex-fief des rebelles situé dans le centre-ouest de la Syrie près de la frontière libanaise.

Le conflit en Syrie divise profondément les Libanais entre partisans et opposants du président Assad, et exacerbe les tensions confessionnelles. La majorité des chiites emmenés par le Hezbollah sont favorables au régime, tandis que les sunnites, qui représentent la majorité de la population en Syrie, soutiennent la cause de l'opposition.

À suivre aussi

Heurts entre forces de l'ordre et manifestants antipouvoir à Beyrouth, le 18 janvier 2020 [Anwar AMRO / AFP]
Conflit Les Libanais de nouveau dans la rue au lendemain de violences inédites
Des manifestants lancent des feux d'artifice sur des membres des forces de sécurité dans le centre de Beyrouth le 18 janvier 2020 [ANWAR AMRO / AFP]
Conflit Liban : près de 400 blessés dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre
Fuite de Carlos Ghosn : entretien avec un expert en exfiltrations
Liban Fuite de Carlos Ghosn : entretien avec un expert en exfiltrations

Ailleurs sur le web

Derniers articles