Yémen : dix rebelles chiites tués dans des heurts avec la police

Des policiers yéménites autour du siège des services de la sécurité nationale à Sanaa, le 9 juin 2013 [Gamal Noman / AFP] Des policiers yéménites autour du siège des services de la sécurité nationale à Sanaa, le 9 juin 2013 [Gamal Noman / AFP]

Dix membres armés de la rébellion chiite zaïdite au Yémen ont été tués dimanche et 38 autres blessés dans des heurts autour du siège des services de la sécurité nationale à Sanaa, a annoncé un haut responsable de la sécurité.

L'affrontement a éclaté lorsque des rebelles ont tenté de pénétrer dans le bâtiment en tirant à l'arme automatique et en lançant des grenades, a précisé le responsable, qui avait fait état dans un premier temps de 10 blessés.

L'opération "était bien étudiée et elle visait à investir le siège de la Sécurité nationale", a affirmé le responsable.

Selon lui, les assaillants étaient plusieurs centaines et ont utilisé des maisons autour du bâtiment pour attaquer les forces de sécurité.

Outre les tués et les blessés, les forces de l'ordre ont interpellé 87 assaillants, a ajouté le responsable.

Les assaillants s'étaient infiltrés selon lui parmi 500 membres de la rébellion chiite zaïdite qui ont manifesté devant le siège des services de sécurité pour réclamer la libération de membres de leur groupe, détenus par les autorités.

Ces détenus sont poursuivis pour des affaires de trafic ou "soupçonnés d'intelligence avec l'Iran" chiite, a affirmé le responsable sans donner plus de détails.

Les rebelles zaïdites, appelés houthis en référence à leur chef Abdel Malek al-Houthi, s'étaient soulevés en 2004 contre le pouvoir de l'ex-président Ali Abdallah Saleh pour dénoncer une marginalisation politique, sociale et religieuse. Les combats avec l'armée ont fait des milliers de morts avant un cessez-le-feu en février 2010.

Ces rebelles participent désormais à la conférence de dialogue national, lancée en mars pour débattre des principaux problèmes du Yémen, dont celui de la rébellion houthie, élaborer une nouvelle Constitution et préparer des élections générales pour février 2014.

Le zaïdisme est une branche du chiisme dont la plupart des adeptes résident au Yémen, un pays à majorité sunnite.

À suivre aussi

Nicolas Sarkozy s'est exprimé sur «les scènes de violence auxquelles nous assistons depuis des mois», lors d'une cérémonie de voeux du numéro 2 des Républicains, Guillaume Peltier.
Politique Nicolas Sarkozy s'inquiète des «scènes de violence» de ces derniers mois
Violences Le policier filmé en train de frapper un manifestant porte plainte pour «violences volontaires»
Emmanuel et Brigitte Macron exfiltrés : des questions autour de la sécurité du chef de l'Etat
Sécurité Emmanuel et Brigitte Macron exfiltrés : des questions autour de la sécurité du chef de l'Etat

Ailleurs sur le web

Derniers articles