Iran: Aref, l'un des 2 candidats réformateurs à la présidentielle, se désiste

Le candidat à l'élection présidentielle Mohammad Reza Aref, le 10 mai 2013 à Téhéran [Atta Kenare / AFP/Archives] Le candidat à l'élection présidentielle Mohammad Reza Aref, le 10 mai 2013 à Téhéran [Atta Kenare / AFP/Archives]

Mohammad Reza Aref, le candidat réformateur, s'est désisté laissant Hassan Rohani seul en lice pour le camp modéré et réformateur, a annoncé son site officiel.

"Dans une missive, Mohammad Khatami (ancien président), le chef du mouvement réformateur, a affirmé que mon maintien dans la course à la présidentielle (du 14 juin) n'était pas dans l'intérêt (du mouvement). J'ai donc décidé de me retirer de la course", écrit M. Aref dans un communiqué publié sur son site tôt mardi matin.

Ces derniers jours, les appels s'étaient multipliés parmi les dirigeants et militants réformateurs, notamment lors des meetings, pour que M. Aref se retire au profit de M. Rohani, également soutenu par l'ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani.

Désormais, restent en lice quatre conservateurs et deux modérés, dont Hassan Rohani. Lundi, le conservateur Ghola-Ali Hadad-Adel avait renoncé à sa candidature pour favoriser l'élection d'un conservateur, avait-il annoncé.

Dans un communiqué officiel, le Conseil consultatif (regroupant modérés et réformateurs) auprès de Mohammad Khatami a annoncé que "désormais Hassan Rohani était le candidat du camp réformateur".

Hassan Rohani bénéficie du soutien des ex-présidents Akbar Hachemi Rafsandjani (modéré) et Mohammad Khatami.

À suivre aussi

Le président français Emmanuel Macron s'adresse à la presse devant l'Elysée, le 22 août 2019. [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]
Diplomatie Nucléaire iranien : Macron tente une médiation avant le sommet du G7
Un drapeau iranien flotte à bord du pétrolier Adrian Darya, connu auparavant sous le nom de Grace 1, au large des côtes de Gibraltar le 18 août 2019 [Johnny BUGEJA / AFP]
Diplomatie L'Iran dit avoir mis en garde les Etats-Unis contre une saisie de son pétrolier
Le pétrolier iranien Grace 1 au large de Gibraltar, le 15 août 2019 [JORGE GUERRERO / AFP]
Iran Pétrolier à Gibraltar: Téhéran dément avoir donné des garanties sur sa destination

Ailleurs sur le web

Derniers articles