La Grèce ferme sa télévision publique

Le siège de la télévision publique grecque ERT [Angelos Tzortzinis / AFP/Archives] Le siège de la télévision publique grecque ERT [Angelos Tzortzinis / AFP/Archives]

Le gouvernement grec a annoncé mardi soir la fermeture "à la clôture des programmes" de la télévision publique ERT, en raison de sa mauvaise gestion.

"La diffusion de ERT s'arrêtera après la fin des programmes ce soir", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Simos Kedikoglou, à la presse, en soulignant que ERT, composée de trois chaînes employant plusieurs milliers de personnes, constitue "un cas exceptionnel d'absence de transparence et de dépenses incroyables. Et tout ceci prend fin maintenant" a-t-il dit.

M. Kedikoglou a précisé que l'organisation publique rouvrirait sous une autre forme, avec un nombre de salariés considérablement réduit.

Tous les salariés actuels, au nombre de 2.700 selon les medias grecs, recevront une compensation et seront autorisés à postuler à un emploi dans la nouvelle structure, a-t-il dit.

Cette nouvelle a été annoncée sans préavis alors que les chefs de file de la troika des créanciers de la Grèce (UE-BCE-FMI) sont à Athènes. ERT appartient aux multiples organismes d'Etat qui devaient être restructurés, selon le memorandum signé entre la Grèce et ses bailleurs de fonds.

"ERT appartient au peuple grec ... c'est le seul média indépendant et la seule voix publique, qui doit rester dans le domaine public (...) nous condamnons cette décision soudaine", a annoncé le syndicat GSEE dans un communiqué.

Vous aimerez aussi

Une affiche électorale avec le slogan "Pour une Macédoine européenne!" à Skopje le 29 septembre 2018. [Robert ATANASOVSKI / AFP]
Politique Référendum sur le nom : la Macédoine face à «une décision historique»
Macédoine : un référendum pour changer de nom
vote Macédoine : un référendum pour changer de nom
Fait divers Grèce : mort mystérieuse d'un militant gay

Ailleurs sur le web

Derniers articles