Brésil: manifestations contre la hausse du prix des transports

Des étudiants manifestent à Sao Paulo contre la hausse du prix des transports publics, le 13 juin 2013 [Nelson Almeida / AFP] Des étudiants manifestent à Sao Paulo contre la hausse du prix des transports publics, le 13 juin 2013 [Nelson Almeida / AFP]

De violentes manifestations à Sao Paulo et Rio de Janeiro contre la hausse du prix des transports publics ont fait au moins 55 blessés et se sont soldées par plus de 160 arrestations, à trois jours de l'ouverture de la Coupe des Confédérations.

A Sao Paulo, qui n'est que l'un des six sièges de ce tournoi international de football mais qui va accueillir l'an prochain la Coupe du Monde, la police a utilisé gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc pour disperser les plus de 5.000 personnes qui protestaient dans le centre-ville contre la hausse de 7% des billets de bus, de métro et de trains.

A Rio de Janeiro, une manifestation a rassemblé plus de 2.000 personnes, principalement des étudiants, et une autre a eu lieu dans la ville de Goiania (centre-ouest) où la compagnie de transports a suspendu la hausse de ses tarifs.

Mardi, environ 5.000 personnes, selon la police, avaient déjà manifesté sur l'avenue Paulista, la principale artère de Sao Paulo, et provoqué de nombreux dommages: dizaines de bus incendiés, des vitrines brisées, certains manifestants ayant même usé de cocktails molotovs.

Les dégâts avaient été estimés à 50.000 dollars dans le métro.

Vous aimerez aussi

élection Bolsonaro dit qu'il extradera l'Italien Cesare Battisti s'il est élu président du Brésil
Fernando Haddad, candidat de gauche à la présidentielle au Brésil, lors d'un entretien exclusif avec l'AFP, à Sao Paulo le 13 octobre 2018 [NELSON ALMEIDA / AFP]
Politique Brésil : Haddad accuse Bolsonaro de «fomenter la violence»
Le candidat populiste Jair Bolsonaro et son fils Flavio, lui-même élu sénateur le 7 octobre.
Amérique latine Présidentielle au Brésil : la tornade Bolsonaro

Ailleurs sur le web

Derniers articles