Samaras propose de rouvrir partiellement la télévision

"Virez Samaras, pas les salariés d'ERT"  dit une affiche collée devant le siège de la télévision publique, à Athènes le 14 juin 2013 [Louisa Gouliamaki / AFP] "Virez Samaras, pas les salariés d'ERT" dit une affiche collée devant le siège de la télévision publique, à Athènes le 14 juin 2013 [Louisa Gouliamaki / AFP]

Le Premier ministre grec Antonis Samaras a proposé vendredi de rouvrir partiellement la radio-télévision publique grecque, dont la fermeture brutale a provoqué la colère en Grèce et de nombreuses critiques en Europe.

"Une commission temporaire bénéficiant d'un large soutien des partis (politiques) peut être nommée pour engager un petit nombre d'employés afin que la diffusion de programmes d'information puisse reprendre immédiatement", a déclaré M. Samaras dans un communiqué.

Le gouvernement de Samaras avait fermé soudainement mardi la radio-télévision publique grecque ERT.

Des centaines d'employés de l'ERT continuaient vendredi d'occuper le siège de l'organisme à Athènes pour la quatrième journée consécutive.

Le président de l'Union européenne de radiotélévision (UER), Jean-Paul Philippot, venu spécialement à Athènes, a demandé vendredi au gouvernement grec "de revenir sur sa décision" de fermer la radiotélévision publique ERT et de "rétablir son signal".

Les deux autres partis de la coalition gouvernementale, les socialistes Pasok et la gauche démocratique Dimar, ont exprimé ouvertement leur désaccord avec la fermeture de l'ERT, tout en affirmant "la nécessité d'une restructuration" mais avec une "ERT ouverte".

Et si France Télévisions disparaissait, comme ERT en Grèce 

Vous aimerez aussi

Des manifestants tiennent une peinture orthodoxe chrétienne alors qu'ils se rassemblent sous une pluie battante, devant le parlement grec à Athènes, le 25 janvier 2019, lors d'une manifestation contre le changement de nom signé avec la Macédoine voisine.
Diplomatie Le Parlement grec valide l'accord sur le nouveau nom de Macédoine du Nord
La manifestation contre le nouveau nom de la Macédoine a rassemblé 60.000 personnes selon la police, 100.000 selon les organisateurs, le 20 janvier 2019 à Athènes [LOUISA GOULIAMAKI / AFP]
Grèce Incidents lors d'une manifestation à Athènes contre le nouveau nom de la Macédoine
Manifestation à Athènes pour protester contre l'accord sur le nouveau nom de la Macédoine, le 20 janvier 2019  [ARIS MESSINIS / AFP]
Diplomatie Des milliers de manifestants à Athènes contre l'accord sur la Macédoine

Ailleurs sur le web

Derniers articles