Un couple hollandais porté disparu au Yémen

Un policier yéménite contrôle un conducteur à Sanaa le 16 mars 2013 [Mohammed Huwais / AFP/Archives] Un policier yéménite contrôle un conducteur à Sanaa le 16 mars 2013 [Mohammed Huwais / AFP/Archives]

Un couple de Hollandais résidant au Yémen est porté disparu à Sanaa, a annoncé samedi à l'AFP un responsable des services de sécurité.

"Le commissariat de police de Sanaa a été saisi samedi de la disparition depuis quelques jours d'un Hollandais et de son épouse", a déclaré le responsable sous couvert d'anonymat alors que des informations de presse évoquent un enlèvement du couple qui ne s'est pas manifesté depuis trois jours.

Le quotidien Al-Yemen Al-youm, organe de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, a rapporté que "des inconnus avaient enlevé" le couple, sans donner plus de détails.

De sources occidentales ont précisé que les deux Néerlandais enseignaient à l'Université libanaise internationale de Sanaa, ajoutant que la femme était également journaliste travaillant pour une radio hollandaise.

L'une de ces sources, proche du couple, a affirmé que le dernier contact avec la journaliste "remontait à trois jours", estimant que le couple a été enlevé.

Les deux Néerlandais sont absents de l'université depuis mardi, ont indiqué pour leur part certains de leurs étudiants.

L'ambassade des Pays-Bas était injoignable samedi.

Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d'étrangers, souvent revendiqués par des tribus fortement armées, qui utilisent ce moyen de pression pour faire aboutir leurs revendications auprès des autorités.

Mais Al-Qaïda est également tenu pour responsable de rapts au Yémen, dont celui d'un diplomate saoudien, Abdallah al-Khalidi, toujours aux mains du réseau extrémiste depuis son enlèvement en mars 2012 à Aden.

Un couple sud-africain enlevé le 27 mai à Taëz (sud-ouest) est aux mains du réseau Al-Qaïda, actif au Yémen, avait indiqué le 6 juin un haut responsable des services de sécurité.

Début mai, des membres d'une tribu du Sud ont libéré trois employés du Comité international de la Croix Rouge, dont un Suisse et un Kényan, ainsi que deux otages égyptiens. Tous avaient été retenus quelques jours et libérés grâce à une médiation tribale.

Des centaines de personnes ont été enlevées ces quinze dernières années mais elles ont en grande majorité été libérées saines et sauves, la plupart en échange de rançons.

Vous aimerez aussi

Le fils de Sophie Pétronin va aller voir sa mère
otage Le fils de Sophie Pétronin va se rendre au Mali
Faits divers Une élue LREM enlevée et séquestrée par sa propre famille
Drame États-Unis : un bébé de 6 mois kidnappé et retrouvé brûlé sur une voie ferrée

Ailleurs sur le web

Derniers articles