Corruption: le Premier ministre tchèque démissionnera lundi

Le Premier ministre tchèque Petr Necas le 16 juin 2013 à Varsovie [Janek Skarzynski / AFP] Le Premier ministre tchèque Petr Necas le 16 juin 2013 à Varsovie [Janek Skarzynski / AFP]

Le Premier ministre tchèque Petr Necas a annoncé dimanche à Prague qu'il donnerait lundi sa démission, à la suite d'un scandale de corruption et d'abus de pouvoir, impliquant sa plus proche collaboratrice.

"Je démissionnerai demain (lundi) de mon poste. Je suis conscient de ma responsabilité politique", a déclaré M. Necas, au cours d'un point de presse.

M. Necas s'est prononcé pour le maintien de l'actuel gouvernement tripartite de centre droite, avec un nouveau Premier ministre proposé par son parti ODS.

Le nom du ministre de l'Industrie et vice-président de l'ODS, Martin Kuba, a été souvent cité dimanche par la presse tchèque.

Composé de l'ODS de M. Necas, d'une autre formation de droite TOP 09 du chef de la diplomatie Karel Schwarzenberg et de la petite formation centriste LIDEM, la coalition ne dispose pas de majorité parlementaire depuis 2012.

L'opposition de gauche réclame l'organisation d'élections anticipées, dans les plus brefs délais. Les prochaines législatives sont normalement prévues pour le printemps 2014 et les sociaux-démocrates (CSSD) sont donnés grands favoris.

Influente directrice de cabinet de M. Necas, Jana Nagyova a été placée en détention provisoire samedi, après avoir été inculpée de corruption politique et d'abus de pouvoir pour avoir utilisé le service de renseignement militaire pour une filature illégale de l'épouse du Premier ministre.

Jana Nagyova, 48 ans, la très influente directrice de cabinet de M. Necas est présentée par la presse populaire comme sa petite amie.

Deux généraux et un colonel du service de renseignement militaire ont également été mis en examen dans cette affaire.

À suivre aussi

Lula, 73 ans, purge actuellement une peine de huit ans et dix mois de réclusion pour corruption dans un commissariat de Curitiba.
Corruption La Cour suprême du Brésil suspend le transfert de prison de Lula
Alexandre Benalla est une nouvelle fois visé par Anticor, l'association anticorruption.
Justice Alexandre Benalla visé par une nouvelle plainte
Justice Affaires des «écoutes» : Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption

Ailleurs sur le web

Derniers articles