Turquie : l'appel à la grève générale jugé illégal

Le ministre turc de l'Intérieur Muammer Güler le 18 avril 2013 à Istanbul [Ozan Kose / AFP/Archives] Le ministre turc de l'Intérieur Muammer Güler le 18 avril 2013 à Istanbul [Ozan Kose / AFP/Archives]

Le ministre turc de l'Intérieur Muammer Güler a jugé lundi "illégal" l'appel à la grève générale lancé par de deux grands syndicats d'ouvriers en soutien de la contestation antigouvernementale, affirmant que toute manifestation serait réprimée.

"Il y a une volonté de faire descendre les gens dans la rue par des actions illégales comme un arrêt de travail et une grève", a dit M. Güler à la presse à Ankara, ajoutant que les forces de l'ordre "ne le permettront pas".

Par ailleurs, la police turque a arrêté près de 600 personnes dimanche à Istanbul et Ankara dans les manifestations antigouvernementales qui secouent la Turquie depuis plus de deux semaines, a-t-on appris lundi des barreaux de ces deux villes.

"Environ 460 manifestants ont été interpellés par la police à Istanbul hier (dimanche)", a souligné un responsable du barreau d'Istanbul sous couvert d'anonymat. Après leur interrogatoire, ces personnes seront remises en liberté ou déférés devant un procureur, a-t-il souligné.

A Ankara, autre théâtre d'affrontements, "entre 100 et 130 personnes ont été interpellées" dimanche, a précisé une responsable du barreau de la capitale.

Manifestants à l'assaut d'un canon à eau de la police le 16 juin 2013 à Ankara [Adem Altan / AFP]
Photo
ci-dessus
Manifestants à l'assaut d'un canon à eau de la police le 16 juin 2013 à Ankara
 

La police peut procéder à quatre jours de garde à vue, selon la loi turque.

Toute la journée de dimanche a été émaillée d'accrochages entre la police et des milliers de manifestants dans ces deux métropoles turques, après l'évacuation par la force samedi soir du parc Gezi, le bastion des protestataires.

À suivre aussi

Des milliers de manifestants marchent dans l'artère principale du quartier de Mong Kok, le 20 octobre 2019 à Hong Kong [Philip FONG / AFP]
Manifestation Hong Kong : la foule défie la police après l'agression de deux militants
Des manifestants brandissent des drapeaux libanais lors d'un rassemblement contre le pouvoir, à Saïda, dans le sud du Liban, le 19 octobre 2019 [Mahmoud ZAYYAT / AFP]
Manifestation Les Libanais affluent pour une nouvelle mobilisation contre le pouvoir
Une nuit calme à Barcelone après les affrontements de la veille
Catalogne Espagne : une nuit calme à Barcelone après les affrontements de la veille

Ailleurs sur le web

Derniers articles