Syrie le G8 pour une conférence de paix "dès que possible"

Vladimir Poutine (G), David Cameron (C) et Barack Obama, lors du G8 en Irlande du Nord, le 18 juin 2013 [Jewel Samad / AFP] Vladimir Poutine (G), David Cameron (C) et Barack Obama, lors du G8 en Irlande du Nord, le 18 juin 2013 [Jewel Samad / AFP]

Les pays membres du G8 ont appelé mardi, à l'issue de leur sommet en Irlande du Nord, à l'organisation "dès que possible" de la conférence de paix sur la Syrie, dites de Genève 2, mais sans fixer d'échéance.

A l'issue d'un sommet dominé par les divergences entre la Russie et les sept autres pays du G8, les dirigeants ont également souhaité qu'un accord puisse être trouvé sur un gouvernement de transition, "formé par consentement mutuel".

"Nous appuyons avec force la décision d'organiser dès que possible la conférence de Genève sur la Syrie", indique la déclaration publiée à l'issue du sommet de Lough Erne, en Irlande du Nord.

David Cameron (G) et Vladimir Poutine en Irlande du Nord pour le sommet du G8, le 17 juin 2013  [Bertrand Langlois / AFP]
Photo
ci-dessus
David Cameron (G) et Vladimir Poutine en Irlande du Nord pour le sommet du G8, le 17 juin 2013
 

Le Premier ministre britannique, David Cameron, hôte du sommet, a toutefois affirmé devant la presse qu'il était "impensable" que le président syrien Bachar al-Assad puisse rester en place. La Russie estime que la question du sort du leader syrien doit être tranchée par les Syriens eux-mêmes.

Les dirigeants du G8 ont par ailleurs déclaré être "très inquiets" de la "menace grandissante du terrorisme et de l'extrémisme en Syrie", en déplorant aussi "la nature de plus en plus sectaire du conflit" dans ce pays.

Les huit (USA, Russie, Canada, Allemagne, France, Italie, Japon, Royaume-Uni) demandent aux autorités syriennes et à l'opposition de "s'engager conjointement" lors de la future conférence de paix de Genève "à détruire et à chasser de Syrie toutes les organisations et les individus affiliés à Al-Qaïda et toutes les autres organisations liées au terrorisme".

La Syrie doit "appartenir à tous les Syriens, y compris ses minorités et ses différents groupes religieux", poursuit le communiqué.

Vous aimerez aussi

Diplomatie Corée du Nord : Trump a reçu une lettre de Kim, qui souhaite un nouveau sommet
Jean-Claude Juncker est pris en train de tituber
Commission européenne Jean-Claude Juncker filmé en train de tituber au sommet de l'Otan
(g-d) La chancelière allemande Angela Merkel, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président français Emmmanuel Macron, le 19 juin 2018 au palais de Meseberg [John MACDOUGALL / AFP]
Diplomatie Migrations : mini-sommet de crise pour trouver des «solutions européennes»

Ailleurs sur le web

Derniers articles