Cinq employés de l'ONU tués à Mogadiscio

Un soldat de la mission de l'Union africaine le 25 mai 2013 à Mogadiscio [Tobin Jones / /AFP/Archives] Un soldat de la mission de l'Union africaine le 25 mai 2013 à Mogadiscio [Tobin Jones / /AFP/Archives]

Cinq employés de l'ONU, trois étrangers et deux gardes somaliens, ont été tués mercredi contre une spectaculaire attaque menée par des insurgés islamistes shebab contre le principal complexe des Nations-Unies à Mogadiscio, ont annoncé à l'AFP des sources onusiennes ayant requis l'anonymat.

Selon un employé local de l'ONU à Mogadiscio et une source onusienne à Nairobi, les trois étrangers sont un salarié de l'ONU et deux contractants. Leurs nationalités n'ont pu être confirmée dans l'immédiat.

L'ONU à Mogadiscio n'a pu être joint pour confirmer officiellement cette information.

Au moins trois civils somaliens ont été tués dans les rues alentour, pris dans les échanges de tirs entre les forces somaliennes et de l'Union africaine (Amisom) et les assaillants, dont un nombre indéterminé étaient parvenus à pénétrer dans l'enceinte onusienne.

L'attaque a pris fin vers 13H15 (10H15 GMT) après environ une heure et demi de combats.

"La situation est désormais sous contrôle et les forces de sécurité somaliennes, épaulées par les troupes de l'Amisom (Mission de l'Union africaine en Somalie) ont pris possession des bâtiments (onusiens) et éliminé les assaillants", a déclaré à l'AFP Abdulahi Osman, un responsable de la police somalienne.

Aucun tir n'était plus entendu dans la zone du complexe des Nations unies depuis environ 13H15, selon un journaliste de l'AFP.

Une source onusienne à Nairobi a confirmé sous le couvert de l'anonymat la fin de l'attaque: "c'est terminé, il n'y a plus de combats (...) La fouille du complexe est terminée mais tout le personnel reste pour l'instant dans les pièces sécurisées".

"La Brigade du Martyr"

Selon cette même source, "vers 11H40 (08H40 GMT) une voiture piégée a explosé devant la porte d'entrée" du complexe, puis un kamikaze a déclenché sa ceinture d'explosif.

Les insurgés islamistes shebab ont revendiqué cette attaque menée selon eux par "la Brigade du Martyr".

"Nos commandos ont attaqué le complexe de l'ONU (...) nous avons déclenché une explosion et sommes entrés dans le complexe, où nous affrontons actuellement les forces infidèles", avait déclaré à la mi-journée à l'AFP par téléphone un haut responsable shebab, ayant requis l'anonymat.

La Mission de l'ONU en Somalie (Unisom) a confirmé sur Tweeter que sa principale enceinte faisait l'objet d'une "attaque complexe".

Le terme "attaque complexe" est employé pour désigner des actions, souvent suicides, menées par des insurgés impliquant l'utilisation combinée de fantassins, de kamikazes et de véhicules piégés.

 

Vous aimerez aussi

En Somalie, 98% des femmes et des filles sont victimes de mutilations génitales.
Afrique Une fillette meurt d'une hémorragie après avoir été excisée en Somalie
Yémen [Sophie RAMIS / AFP]
Drame Naufrage dans le Golfe d'Aden : 46 migrants meurent noyés
Somalie [AFP / AFP]
jihadisme Somalie : au moins 38 morts dans un double attentat à Mogadiscio

Ailleurs sur le web

Derniers articles