Kaboul menace de boycotter les discussions de paix

Le président afghan Hamid Karzaï, le 18 juin 2013 à Kaboul  [Shah Marai / AFP] Le président afghan Hamid Karzaï, le 18 juin 2013 à Kaboul [Shah Marai / AFP]

Le gouvernement de Kaboul a menacé mercredi de boycotter les discussions de paix avec les rebelles talibans à Doha, auxquelles doivent prendre part les Américains, à moins qu'elles ne soient menées exclusivement sous l'égide des Afghans.

Le Haut Conseil pour la paix (HCP), une instance créée par le président afghan Hamid Karzaï pour tenter de négocier avec les insurgés, "ne participera aux discussions de paix au Qatar à moins qu'elles ne soient menées par les Afghans", indique la présidence afghane dans un communiqué.

Cette décision a été prise à l'issue d'une réunion à laquelle ont participé le président Karzaï et des responsables du HCP.

Les rebelles talibans ont ouvert mardi un bureau politique à Doha, et Washington a annoncé dans la foulée l'envoi d'émissaires sur place.

Les représentants taliban Jan Mohammad Madani (g) et qatari Ali bin Fahd al-Hajri (c) ouvrent officiellement un bureau des talibans le 18 juin 2013 à Doha [Faisal al-Timini  / /AFP]
Photo
ci-dessus
Les représentants taliban Jan Mohammad Madani (g) et qatari Ali bin Fahd al-Hajri (c) ouvrent officiellement un bureau des talibans le 18 juin 2013 à Doha
 

"L’Afghanistan souhaite se joindre aux discussions de paix avec les talibans, mais les signaux de guerre et de massacre qui ont été envoyés en même temps que l'ouverture du bureau (à Doha) vont à l'encontre de la volonté de paix" de l'Afghanistan, ajoute la présidence, en référence à l'attaque de la base de Bagram dans la nuit de mardi à mercredi, qui a coûté la vie à quatre militaires américains.

"Les modalités d'ouverture du bureau taliban au Qatar, et les messages qu'elle envoie, vont à l'encontre des garanties données par les Américains aux Afghans", insiste la présidence.

"L'évolution de la situation montre que des interventions étrangères sont derrière le bureau taliban du Qatar", poursuit le communiqué, sans plus de détail.

Le gouvernement afghan avait suspendu plus tôt dans la journée ses négociations d'accord bilatéral de sécurité avec Washington pour marquer son mécontentement après l'annonce de discussions directes entre les Américains et les talibans.

Vous aimerez aussi

Attaque Afghanistan : au moins 68 morts dans un attentat-suicide contre des manifestants
Un enfant afghan à l'hôpital de Jalalabad après une série d'explosions dans la ville afghane, le 11 septembre 2018 [NOORULLAH SHIRZADA / AFP]
Moyen-orient Attaques dans l'est de l'Afghanistan : au moins 33 morts
Carte de localisation de l'attentat-suicide dans une salle de sport de Kaboul suivi d'une seconde explosion qui s'est produite à proximité  [afp / AFP]
Moyen-orient Afghanistan: au moins 20 morts dans un double attentat contre un club de sport de Kaboul

Ailleurs sur le web

Derniers articles