Turkménistan: ouverture d'une ambassade israélienne

Photo prise en novembre 2010 à Achkhabad, la capitale du Turkménistan [Vyacheslav Oseledko / AFP] Photo prise en novembre 2010 à Achkhabad, la capitale du Turkménistan [Vyacheslav Oseledko / AFP]

Le Turkménistan a autorisé pour la première fois depuis la chute de l'URSS l'ouverture d'une ambassade israélienne à Achkhabad, capitale de ce pays à majorité musulmane, riche en hydrocarbures et voisin de l'Iran, a rapporté jeudi le quotidien d'Etat Neutralny Turkmenistan.

"L'ambassadeur d'Israël au Turkménistan Shemi Tzur a remis ses lettres de créances au président Gourbangouly Berdymoukhamedov", a annoncé le journal.

Selon cette même source, le diplomate israélien a transmis "les chaleureuses salutations du président d'Israël Shimon Peres, qui a exprimé un vif intérêt à l'idée d'établir un dialogue israélo-turkmène à grande échelle répondant aux intérêts des peuples de ces deux pays amis".

L'ambassadeur a également invité, de la part de M. Peres, le président Berdymoukhamedov à se rendre en visite en Israël "au moment qui lui conviendra".

De son côté, le président turkmène a souligné la volonté de son pays, ex-république soviétique d'Asie centrale, de mener une "politique de coopération internationale afin de renforcer les relations d'amitié et de partenariat mutuellement bénéfique avec tous les pays du Proche-Orient", a ajouté le quotidien.

Israël et le Turkménistan entretiennent des relations diplomatiques depuis le début des années 1990.

En 2009, Israël avait annoncé l'ouverture d'une ambassade à Achkhabad.

Mais le Turkménistan avait alors refusé d'octroyer ses lettres de créances à plusieurs ambassadeurs proposés par Israël, dont un qui était un ex-agent du Mossad, avait rapporté la presse israélienne.

Des pressions russes avaient alors aussi été envisagées car ce diplomate, Reuven Daniel, est considéré comme persona non grata à Moscou, d'où il avait été expulsé en 1996 à la suite de son implication dans une affaire d'espionnage au profit d'Israël.

Vous aimerez aussi

Une image fournie par le palais royal saoudien, le 18 février 2019, montre le Premier ministre pakistanais Imran Khan et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman dans une calèche, lors d'une cérémonie de bienvenue à Islamabad.
Diplomatie Le Pakistan offre un fusil d’assaut plaqué or au prince héritier d’Arabie saoudite
Photographie prise et diffusée le 17 février 2019 par le Département de l'information du Pakistan (PID) montrant le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (C) accueilli par une garde d'honneur chez le Premier ministre à Islamabad [HANDOUT / PID/AFP]
Diplomatie Le Pakistan honore l'Arabie, qui plaide pour la désescalade avec l'Inde
Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.
Diplomatie Antisémitisme : un sommet des pays d'Europe centrale à Jérusalem annulé

Ailleurs sur le web

Derniers articles