Nairobi : qui est Samantha Lewthwaite, la "veuve blanche" ?

Samantha Lewthwaite est-elle derrière la prise d'otages ? Samantha Lewthwaite est-elle derrière la prise d'otages ?[Capture Youtube]

Selon plusieurs sources d'informations, dont le quotidien britannique The Daily Mail, Samantha Lewthwaite pourrait être l'instigatrice des attentats du centre commercial de Nairobi. Cette Britannique convertie à l'islam est la veuve de Jermaine Lindsay, l’un des quatre terroristes à l’origine des attentats de Londres en 2005. Pour le moment toutefois, cette information n'est pas confirmée même si la ministre des Affaires Etrangères du Kenya parle de la présence "d'une Britannique".

 

Le chef du commando de Nairobi serait-il  une femme ?  Le Daily Mail rapporte que, selon plusieurs témoins du massacre, une femme voilée semblait en effet commander les autres terroristes pour pourchasser et tuer des "non musulmans". Un officier des services antiterroristes kényans a expliqué lundi: «Nous croyons qu'elle commandait l'opération, mais son sort n'est pas encore connu. On a aussi entendu dire qu'elle était un tireur d'élite.»

Cette femme pourrait bien être Samantha Lewthwaite, une Anglaise convertie à l’Islam, connue pour être la veuve de Jermaine Maurice Lindsay, l’un des quatre terroristes islamistes à l’origine des attentats de Londres en 2005

 

Le faux passeport Sud-africain de Samantha Lewthwaite fait par la police Kenyane en décembre 2011. [ KENYAN POLICE / AFP]

 

Le quotidien britannique, selon une information qui lui aurait été communiquée dimanche par la police anti-terroriste kenyane, indique que la jeune femme, connue sous le surnom de "veuve blanche", pourrait être le cerveau des attentats du centre commercial de Nairobi, débutés samedi, et dont le dernier bilan fait état de 62 morts, dont deux Françaises, et de 63 disparus. 

La presse britannique rapporte également que Robert Alai, un blogueur kenyan, fait état de sa présence probable sur le terrain dans le centre commercial de Nairobi. «Meneur de #WestgateAttack est une dame avec un accent britannique. Pourrait être la veuve insaisissable», a-t-il ainsi tweeté.

 

 

A contrario, un homme présenté par la radio britannique BBC comme un "commandant" des islamistes somaliens shebab a démenti hier matin que des étrangers figuraient parmi les responsables de l’attaque meurtrière de Nairobi.

Pour étayer ses propos, il a ajouté que son organisation n’inclut pas de femme dans le commando : "Nous ne demandons pas à nos sœurs de mener des attaques militaires de ce type. Ce sont simplement des rumeurs infondées" a-t-il ainsi déclaré.

Pourtant, même si pour le moment cette information n’est pas confirmée, l’idée selon laquelle Samantha Lewthwaite aurait pu ordonner cet attentat n’est pas dénuée de vraisemblance.

 Il semblerait qu’elle ait quitté l’Angleterre en 2005 pour rejoindre les shebab, ce groupe islamiste créé en 2006 basé en Somalie et rallié à Al-Qaida depuis février 2012. 

 

 

Toujours selon le Daily Mail, la "veuve blanche" aurait même été impliquée dans la formation d’un groupe de kamikazes exclusivement féminins dans des camps en Somalie.

Elle ferait même partie des "terroristes les plus recherchés d’Afrique de l’Est", d’après le Daily Post de Nairobi. En 2012, elle était déjà suspectée d’avoir participé à une attaque à la grenade au Kenya, tuant trois personnes qui regardaient un match de foot de l’Euro.

Un autre quotidien britannique, le Daily Mirror, rapporte que Samantha Lewthwaite avait alors écrit sur son blog : « Ma décision de revenir à l'islam est le don le plus précieux que mon créateur m'a accordé. »

 

"La présence d'une Britannique"

 

La ministre des Affaires étrangères du Kenya, Amina Mohamed, a déclaré hier à la chaine d’information qatarienne Al Jazeera, qu’Al-Qaïda est responsable de l’attaque du centre commercial de Nairobi. Elle a indiqué qu’environ 20 hommes et femmes armés étaient responsables de cette attaque revendiquée par les islamistes somaliens du mouvement Shebab

Dans la soirée elle a confirmé à la chaine de télévision américaine PBS depuis les Nations Unies à New York, la présence dans ce commando de  « deux ou trois Américains » et « d’une Britannique ». Certes, elle ne mentionne pas l’identité avérée ou supposée des assaillants mais elle confirme l’idée d’un groupe djihadiste international et renforce implicitement la présence probable de Samantha Lewthwaite.

Elle indique que les américains sont de "jeunes hommes entre 18 et 19 ans (...) d'origine somalienne ou arabe, mais qui vivaient aux Etats-Unis, dans le Minnesota et dans un autre endroit" sans préciser lequel. Elle ajoute que  "la Britannique aurait déjà commis des actes terroristes similaires à de nombreuses reprises".

Jusqu’à présent pourtant, aucune voix officielle ne confirme que la Britannique impliquée dans l’attaque de Nairobi soit bel et bien Samantha Lewthwaite. 

 

Qui est Samantha Lewthwaite ? 

Samantha Lewthwaite est une jeune femme Britannique de 29 ans convertie à l’Islam à l’adolescence. Elle est originaire d’Aylesbury, comté de Buckinghamshire, dans le centre de l’Angleterre. Son père, soldat britannique, a stationné en Irlande du Nord au début des années 80, Samantha Lewthwaite serait la cadette d’une fratrie de trois enfants.

Ses parents se seraient séparés quand elle avait onze ans. Elle aurait trouvé le réconfort dans l’islam à 15 ans. Deux ans plus tard, elle rencontre son futur mari, Jermaine Lindsay, un musulman britannique d’origine jamaïcaine, sur Internet.

De leur union, naitront deux enfants. Samantha Lewthwaite condamnera l’implication de son époux dans les attentats de Londres et  niera  avoir eu connaissance de son plan. Mais l’enquête prouvera par la suite qu’il s’agissait d’un mensonge

 

Un "commandant" Shebab exclut de négocier selon la BBC

Attaque de Nairobi : La plupart des otages secourus, selon l'armée

Nairobi : deux françaises tuées, Hollande condamne "un lâche attentat"

 

Vous aimerez aussi

Au moins quinze personnes ont été tuées dans l'attaque en cours perpétrée par un commando d'islamistes radicaux somaliens shebab dans un complexe de Nairobi.
Terrorisme Kenya : au moins 14 morts dans l'attaque islamiste d'un complexe hôtelier, les terroristes abattus
Drame Au moins 51 morts dans un accident mortel au Kenya
Racisme «Les Kenyans sont comme les singes!» : enregistré à son insu, un patron chinois se voit expulser

Ailleurs sur le web

Derniers articles