Le mythe JFK reste vivant

JFK avec Jacques Chaban-Delams en 1961.[UPI / AFP]

Il restera à jamais une icône du XXe siècle. Au même titre que Marilyn Monroe ou John Lennon. Un demi-siècle jour pour jour après sa mort en 1963, à 46 ans, John Fitzgerald Kennedy fait toujours l’objet d’un véritable culte.

 

Des cérémonies à sa mémoire sont ainsi organisées aujourd’hui à Dallas, la ville où il a été tué, alors que le président Obama et son prédécesseur, Bill Clinton, se sont recueillis mercredi sur sa tombe, au cimetière national d’Arlington près de Washington.

Les circonstances troubles de son assassinat expliquent en partie cette ferveur : peu d’événements dans l’Histoire ont suscité autant d’interprétations, souvent farfelues. Mais cela ne suffit pas à expliquer le mythe JFK. Pour le comprendre, il faut se pencher sur sa vie et sur son héritage.

En tant que président, il a lancé le programme destiné à envoyer un homme sur la Lune, et a sans doute sauvé le monde d’une guerre nucléaire lors de la crise des missiles de Cuba, en 1962. JFK a aussi transformé la façon de faire de la politique : il a été le premier président à comprendre le pouvoir de l’image.

Quant à sa vie privée, elle avait de quoi susciter des fantasmes. De sa liaison supposée avec Marilyn Monroe à ses liens obscurs avec la mafia et sa santé défaillante, JFK aura eu une vie hors norme, digne des plus grands romans.

 

La semaine de Philippe Labro : le lumineux JFK, l’obscur Oswald

Les maîtresses de JFK

Assassinat de Kennedy : 7 théories du complot

Philippe Labro : "Une ferveur autour de JFK"

50 ans après sa mort, Kennedy fascine toujours l'Europe

 

À suivre aussi

technologie États-Unis : des chercheurs créent des mini-robots aussi petits que des fourmis
Photo diffusée le 20 juillet 2019 du pétrolier Stena Impero, battant pavillon britannique, au large de Rotterdam aux Pays-Bas le 3 avril 2018 [Jan VERHOOG / AFP]
tensions Enquête sur un tanker saisi par l'Iran, appel de Londres à éviter le détroit d'Ormuz
Le navire militaire américain USS Boxer, le 15 juin 2016 dans le Golfe [Craig Z. Rodarte / US NAVY/AFP/Archives]
Diplomatie Regain de tension dans le Golfe : l'Iran saisit un pétrolier britannique

Ailleurs sur le web

Derniers articles