Braquage du train Glasgow-Londres, retour sur le casse du siècle

Le train Glasgow-Londres attaqué le 8 août 1963.[Le train Glasgow-Londres attaqué le 8 août 1963.]

Ronnie Biggs, l'un des auteurs du braquage du train postal Glasgow-Londres, considéré comme le  "casse du siècle", est mort mercredi à l'âge de 84 ans. Retour sur l'une des attaques les plus médiatiques de l'histoire, de par le mode opératoire et la valeur du butin.

 

S'il existe un "casse du siècle" dernier, il s'agit de celui-ci. L'attaque du train postal reliant Glasgow à Londres est entrée dans la "légende" des plus célèbres braquages. Ronnie Biggs, l'un des auteurs de ce coup, est décédé mercredi matin.

 

Comme dans un western.

Vers trois heures du matin, le 8 août 1963, une quinzaine d'individus arrête le train postal Glasgow-Londres à hauteur de Sears Crossing, à proximité de Leighton Buzzard (Bedfordshire) et Cheddington (Buckinghamshire). La nuit précédent l'attaque, les membres du gang se réunissent dans une ferme isolée, celle de Leatherdale que les braqueurs ont achetée pour l'occasion.

Le chef du gang, Bruce Reynolds, a préparé le coup de main de maître. Avant de stopper le train, les voleurs ont pensé à couper les lignes téléphoniques et à pirater le système de signalisation ferroviaire. Une fois le convoi immobilisé, les braqueurs, qui savent que comme toujours le butin est transporté dans le second wagon, détachent la locomotive et les deux premières voitures. 

Entre alors en scène Stanley Agate, un retraité des chemins de fer britanniques, qui conduit la loco et les deux wagons jusqu'au Bridego Bridge où il immobilise le train. Les membres du gang surgissent alors pour attaquer le wagon postal, celui qui contient l'argent. A l'aide de matraques, sans tirer le moindre coup de feu, les voleurs ont vite fait de neutraliser les postiers.

L'affaire se joue en quelques minutes. Au total, les bandits s'emparent de 128 sacs de billets de banque en provenance des banques écossaises vers la banque centrale britannique. Les coupures dérobées étaient destinées à être détruites et le butin est estimé à 2,631 millions de livres sterling. A l'époque, ce magot représentait 1,9 millions d'euros mais serait évalué à 65 millions d'euros aujourd'hui

Le personnel qui protégeait les coupures était peu nombreux à bord du train, cela pour ne pas éveiller les soupçons. Une stratégie qui a échoué. Pourtant, Scotland Yard va mettre la main sur la majorité des voleurs, grâce à ses informateurs et aux empreintes retrouvées dans la ferme de Leatherdale.

A propos d'informateur, mais du côté des voleurs, la police britannique est convaincue qu'un homme a aidé les braqueurs à préparer un casse aussi parfaitement préparé et exécuté. Cet homme, connu sous le pseudonyme de The Ulsterman, L'Homme de l'Ulster, ne sera jamais retrouvé. 

Les auteurs du casse que la police a arrêtés sont condamnés à des peines de prison de  30 ans

 

Le braquage du train postal raconté en vidéo

 

Deux hommes en cavale

Mais Bruce Reynolds, le cerveau du casse, passe entre les mailles du filet et fuie le pays. Bruce Reynolds entame une cavale au Canada et au Mexique avant de revenir en Angleterre, nostalgique de son pays. Il sera arrêté lors de son retour et condamné à 25 années de prison. Libéré au bout de 10 ans de détention, il meurt dans son sommeil le 28 février 2013.

C'est en prison que Bruce Reynolds et Ronnie Biggs se rencontrent. La passion de Ronnie pour les trains et sa réputation de "porte-bonheur", incitent Bruce à mettre Ronnie dans le coup de l'attaque du train postal.

Arrêté et incarcéré avec les autres membres du gang, Ronnie parvient à s'évader après 15 mois de prison en escaladant le mur de 8 mètres avec une échelle de corde. Il fuit à Paris où il subit une opération de chirurgie esthétique. Direction l'Australie ensuite où il est reconnu par un journaliste. Il laisse femme et enfants et part pour le Brésil où il se vit avec Raimunda de Castro, une danseuse de boîte de nuit.

Avec elle, il a un enfant, ce qui interdit toute extradition vers l'Angleterre comme le stipule la loi brésilienne. Vivant "librement" à Rio de Janeiro, il nargue les autorités britanniques, conviant les touristes à venir manger chez lui. Pour quelques dizaines de dollars, il leur propose même d'acquérir des t-shirts sur lesquels est inscrit : "J'ai été à Rio et j'ai rencontré Buggs". C'est au Brésil qu'il enregistre également deux chansons pour les Sex Pistols.

Nostalgique de l'Angleterre et malade, il revient dans son pays le 7 mai 2001. Il est incarcéré sur le champ et sort de prison le 6 août 2009 pour raison de santé. La route s'achève le 18 décembre 2013 à la suite d'une longue maladie. Ronnie Biggs avait 84 ans.

 

Ronnie Biggs est mort

À suivre aussi

Celles : le village enseveli revit
Histoire Celles : le village enseveli revit
Histoire «Sauvons notre patrimoine», le nouveau livre de Stéphane Bern est en librairie
Archéologie On sait à quoi ressemblait notre ancêtre de 3,8 millions d'années

Ailleurs sur le web

Derniers articles