Ce que cherchait la NSA

Le siège de la NSA. [AFP]

Les documents secrets mis au jour par Edward Snowden avaient révélé l’espionnage de milliers de comptes Google, Facebook ou Yahoo! par la NSA. Lundi, ces géants de l’Internet ont publié le nombre exact de requêtes secrètes déposées par les renseignements américains.

 

Entre juillet 2012 et juillet 2013, la NSA a donc requis des informations sur 21.000 à 23.000 utilisateurs de Google, 9.000 à 12.000 comptes Facebook, ou encore 30.000 à 31.000 membres Yahoo!.

La semaine dernière, Apple avait précisé que les informations recherchées concernaient les carnets d’adresses et non le contenu des messages échangés.

Légales, car faites dans le cadre de mandats délivrés par le tribunal chargé de contrôler les opérations du renseignement (FISA), ces requêtes ont été rendues publiques à la demande des marques. "Nous pensons que les gouvernements ont la responsabilité de protéger les gens et qu’ils peuvent le faire tout en étant transparents", a estimé le responsable juridique de Facebook, Colin Stretch.

 

Espionnage de la NSA : comprendre le scandale Prism

Obama rogne les pouvoirs de la NSA

Angry Birds a servi d'espion à la NSA

 

À suivre aussi

17 Iraniens ont été arrêtés entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d'un «réseau d'espions» de la CIA.
Espionnage «Réseau de la CIA» démantelé en Iran : 17 arrestations, des peines de mort
L'étudiant australien Alex Sigley, libéré après avoir été détenu en Corée du Nord, à son arrivée à l'aéroport de Tokyo, le 4 juillet 2019  [Toshifumi KITAMURA / AFP]
interpellation Corée du Nord : l'étudiant australien arrêté puis libéré a reconnu qu'il «espionnait»
High-Tech Chine : des gardes frontières installeraient des logiciels espions dans les mobiles de certains touristes

Ailleurs sur le web

Derniers articles