51 prénoms "blasphématoires" interdits en Arabie saoudite

Des enfants saoudiens. [FAYEZ NURELDINE / AFP]

Le ministère saoudien de l'Intérieur a publié, jeudi 13 mars, une liste de 51 prénoms jugés "non conformes à la culture ou la religion" du pays.

 

Les parents saoudiens n’ont pas le libre choix du prénom de leurs enfants. Une liste d’une cinquantaine de prénoms interdits vient d'être publiée par le ministère de l’Intérieur. Désormais, il est impossible pour un enfant de porter un prénom d’origine occidentale (Alice, Linda ...), à connotation royale (Amir - prince en arabe - et Malika - reine - ...) ou simplement jugé "inapproprié" comme Benyamin (qui évoque un peu trop Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien). 

Le quotidien Saudi Gazette rapporte la liste complète de ces prénoms bannis du royaume du royaume : Malak, Abdul Ati, Abdul Nasser, Abdul Mosleh, Nabi, Nabiya, Emir, Somu, Al-mamlaka, Malika, Mamlaka, Tabaraka, Nardeen, Maya, Linda, Randa, Basmalah , Tuleen, Bras, Nareej, Rital, Alice, Sandy, Rama, Maleen, Eleen, Hélas, Ainar, Loran, Malkiteena, Lareen, Kibriyal, Laureen, Benyamen, Narees, Yara, SITAF, Aileen, Loland, Tilaj, Bara, Abdul Nabi, Abdul Rasoul, Gabriel, Abdul Mo'een, Abrar, Milak, Aiman, Bayan, Baseel et Rilam.

 

En Arabie saoudite, il est interdit de fêter le Nouvel An 

Turquie: un premier sex-shop "halal" disponible en ligne 

Arabie saoudite : 3 mois de prison et 80 coups de fouet pour un tweet

 

Vous aimerez aussi

Notre-Dame de Paris : retour sur une semaine d’émotion
Incendie Notre-Dame de Paris : retour sur une semaine d’émotion
Vendredi saint : chemin de croix sous le signe de l’émotion à Paris
Notre-Dame de Paris Vendredi saint : chemin de croix sous le signe de l’émotion à Paris
L'église Saint Sulpice accueille la messe chrismale
Notre-Dame de Paris L'église Saint Sulpice a accueilli la messe chrismale

Ailleurs sur le web

Derniers articles