14-18: l'Australie et la Nouvelle-Zélande commémorent une "guerre pour la liberté"

Cérémonie de commémoration du déclenchement de la Première Guerre mondiale, le 4 août 2014 à Wellington, en Nouvelle-Zélande [Marty Melville / AFP] Cérémonie de commémoration du déclenchement de la Première Guerre mondiale, le 4 août 2014 à Wellington, en Nouvelle-Zélande [Marty Melville / AFP]

L'Australie et la Nouvelle-Zélande, nations du Pacifique qui ont combattu aux côtés de la France en 14-18, ont commémoré lundi leurs soldats morts au front à des dizaines de milliers de kilomètres de chez eux.

Environ 61.000 Australiens et plus de 18.000 Néo-Zélandais ont perdu la vie au cours de ce conflit que le Premier ministre australien Tony Abbott a qualifié de "guerre pour la liberté".

"Sur une population de moins de cinq millions d'individus, plus de 400.000 se sont engagés, plus de 300.000 ont servi outre-mer, plus de 150.000 ont été blessés et environ 60.000 tués", a-t-il rappelé lors d'une cérémonie à Canberra.

"Ce conflit a façonné notre nation (...). Pour nous, la Première Guerre mondiale n'était pas une guerre de conquête, c'était une guerre pour la liberté. C'était une guerre pour nos alliés, pour nos valeurs", a estimé le chef du gouvernement conservateur.

Le Premier ministre australien Tony Abbott commémore les soldats australiens morts et blessés lors de la Première guerre mondiale, le 4 août 2014 à Canberra [Sean Davey / AFP]
Photo
ci-dessus
Le Premier ministre australien Tony Abbott commémore les soldats australiens morts et blessés lors de la Première guerre mondiale, le 4 août 2014 à Canberra

La guerre de 14 est le conflit le plus meurtrier dans l'Histoire de l'Australie.

En Nouvelle-Zélande, les canons ont retenti sur le port de Wellington pour marquer le centenaire de la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France.

Le Premier ministre John Key a estimé lui aussi que la guerre avait "jeté les fondations de la Nouvelle-Zélande" contemporaine.

Vous aimerez aussi

Enquête 50 enfants sauvés d’un réseau international de pédophiles par Interpol
Eurovision Eurovision : tout savoir sur Kate Miller-Heidke, la candidate de l’Australie
Australie Rugby : Israel Folau banni par la fédération australienne après ses propos homophobes

Ailleurs sur le web

Derniers articles