Reddition de plus de 400 soldats ukrainiens

Des soldats ukrainiens tiennent un barrage routier près de Debaltseve, dans la région de Donetsk, le 3 août 2014 [Anatolii Stepanov / AFP] Des soldats ukrainiens tiennent un barrage routier près de Debaltseve, dans la région de Donetsk, le 3 août 2014 [Anatolii Stepanov / AFP]

Plus de 400 soldats ukrainiens en opération dans l'Est du pays se sont rendus et ont été admis sur le territoire de la Russie, a annoncé lundi un responsable russe, un événement que l'Ukraine ne confirme que partiellement et sans citer de chiffre.

Les soldats ukrainiens "ont demandé à bénéficier d'un corridor humanitaire dans la nuit de dimanche à lundi" à la frontière russo-ukrainienne, a indiqué un responsable régional du Service russe de sécurité (FSB) cité par les agences russes Interfax et Tass.

"Les garde-frontières russes ont ouvert un corridor humanitaire et ils ont admis (sur le territoire russe) 438 soldats de l'armée ukrainienne", qui ont rendu leurs armes et parmi lesquels figure un blessé, hospitalisé depuis à Goukovo (sud de la Russie, près de la frontière avec l'Ukraine) a poursuivi ce responsable, Vassili Malaev.

Un porte-parole ukrainien interrogé par l'AFP a indiqué pour sa part qu'un nombre non précisé de soldats ukrainiens "ont été contraints de se replier vers un poste frontière russe à la suite d'une tentative de percée".

Mais ces soldats "ne se sont pas rendu", a affirmé Oleksiï Dmitrashkivski, porte-parole de l'"Opération anti-terroriste", appellation de l'organe ukrainien en charge des opérations militaires contre les séparatistes prorusses dans l'Est du pays.

Le gouvernement russe se faisait fort lundi matin de présenter le jour même à la presse les soldats ukrainiens accueillis sur son territoire.

Le mois dernier, le même responsable régional du FSB avait déjà fait état de la reddition de plus de 40 soldats ukrainiens, et de leur accueil sur le sol russe.

Les forces ukrainiennes tentent depuis plusieurs semaines de couper les lignes entre les bastions insurgés prorusses de Lougansk et de Donetsk d'une part, et la frontière russo-ukrainienne d'autre part, d'où les séparatistes reçoivent armes et renfort selon Kiev.

À suivre aussi

George Kent, haut responsable du département d'Etat spécialiste de l'Ukraine et William Taylor, attaché d'affaires à Kiev, prêtent serment avant leur audition au Congrès, à Washington mercredi 13 novembre 2019 [Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP]
Etats-Unis Destitution de Trump : les moments marquants des premiers témoignages
Football Nouveau scandale de racisme en Ukraine lors de Shakhtar Donetsk-Dynamo Kiev
Un observateur de l'OSCE près d'un tank lors d'une mission d'observation du retrait des forces ukrainiennes près du village de Bogdanivka, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 9 novembre 2019 [- / AFP]
Conflit Début d'un retrait de troupes très attendu sur la ligne de front en Ukraine

Ailleurs sur le web

Derniers articles