Obama valide des financements pour l'Iron Dome en Israël

Le président américain Barack Obama signe le texte prévoyant une aide supplémentaire de 225 millions de dollars pour le système israélien de défense antimissile Iron Dome, le 4 août 2014 à la Maison Blanche [Saul Loeb / AFP] Le président américain Barack Obama signe le texte prévoyant une aide supplémentaire de 225 millions de dollars pour le système israélien de défense antimissile Iron Dome, le 4 août 2014 à la Maison Blanche [Saul Loeb / AFP]

Le président des Etats-Unis Barack Obama a signé lundi un texte prévoyant une aide de 225 millions de dollars pour le système de défense antimissile Iron Dome, utilisé par Israël pour intercepter les roquettes tirées à partir de la bande de Gaza.

Le document avait été adopté vendredi par le Congrès à une écrasante majorité.

Depuis 2011, date de sa mise en service, les Etats-Unis ont dépensé au total 700 millions de dollars pour soutenir le développement du "Dôme de fer", qui a permis d'intercepter des dizaines de roquettes tirées de Gaza depuis le début de l'opération "Bordure protectrice".

Le département d'Etat a souligné lundi que les Etats-Unis pouvaient se montrer fermes avec Israël sur la question des victimes palestiniennes civiles à Gaza tout en poursuivant leurs relations stratégiques avec leur allié notamment en matière d'équipements de défense.

Dimanche, Washington s'était dit "consterné" par le bombardement d'une école de l'ONU dans l'enclave palestinienne, dans un communiqué inhabituellement dur à l'adresse d'Israël, même si l'Etat hébreu n'était pas explicitement incriminé.

"Israël peut faire davantage pour empêcher des victimes civiles", a martelé Jennifer Psaki, la porte-parole du département d'Etat, lors de son point de presse. "Mais cela ne change pas le fait qu'Israël reste un partenaire important en termes stratégique et de sécurité. Il a le droit de se défendre".

Interrogée sur les livraisons d'équipements de défense à Israël qui peuvent être utilisés dans son offensive à Gaza et possiblement lors du bombardement de l'école de l'ONU, Mme Psaki a botté en touche. "Nous avons dit clairement qu'avoir des cibles militaires ne justifiait" pas ce bombardement, a répondu la responsable.

"Je crois qu'il n'y a pas d'autre pays au monde que les Etats-Unis qui soutienne plus la sécurité d'Israël", a rappelé Mme Psaki, en plein coup de froid dans les relations entre les deux alliés. "J'en veux pour preuve le montant des financements accordé au système Iron Dome (...) Cela n'a pas changé", a encore assuré la porte-parole du département d'Etat.

Au total, les Etats-Unis ont prévu de consacrer 30 milliards de dollars à l'aide militaire à Israël entre 2009 et 2018.

Vous aimerez aussi

Le conflit commercial, officiellement déclenché par un problème de certificats, survient alors que les relations entre Pékin et Ottawa sont toujours aussi tendues.
Diplomatie La Chine interdit la viande canadienne en pleine affaire Huawei
Crise diplomatique Tensions avec les Etats-Unis : l’Iran semble vouloir calmer le jeu
Photo transmise par le bureau du guide suprême iranien Ali Khamenei le montrant lors d'un discours pour commémorer le 30e anniversaire de la mort de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, le 4 juin 2019 à Téhéran [HO / IRANIAN SUPREME LEADER'S WEBSITE/AFP]
Crise Sanctions : Téhéran accuse Donald Trump de «fermer la voie de la diplomatie»

Ailleurs sur le web

Derniers articles