Inde : un shooting de mode s'inspirant d'un viol fait polémique

Une manifestation contre le viol à Calcutta, le 3 janvier 2014. Une manifestation contre le viol à Calcutta, le 3 janvier 2014.[Dibyangshu Sarkar / AFP/Archives]

Un séance photo de mode provoque un tollé sur Internet.. Les clichés représentent une femme repoussant les avances de plusieurs hommes à l’arrière d’un bus. Une scène qui rappelle le drame du viol collectif survenu à New Delhi fin 2012.

 

Le photographe indien Raj Sheye est au coeur d’une vive polémique. La semaine dernière, l’homme a publié sur Behance une série de clichés intitulée "Thr Wrong Turn" (le mauvais tournant) qui semble avoir été directement inspirée de la situation tragique des femmes en Inde.

Les photos mettent en scène une femme se débattant contre plusieurs hommes à l’arrière d’un bus.

En 2012, le viol collectif et le meurtre d’une étudiante à l’arrière d’un bus de New Delhi avaient profondément choqué le pays, entraînant de nombreuses manifestations. Depuis, la victime a été renommée "Nirbhaya" (sans peur).

 

Depuis, les lois contre le viol ont été renforcées, les agresseurs pouvant désormais écoper de la peine de mort. Les cas de violences faites aux femmes restent néanmoins banals, notamment dans le nord du pays.

 

Nombreuses critiques

Le photoshoot réalisé par Raj Sheye a été sévèrement critiqué par les stars bollywoodiennes, notamment par l'actrice Amrita Puri.

"Le viol n'est pas une inspiration pour une séance photo de mode. Je ne sais pas ce que le photographe pensait quand il a fait ce shooting inspiré par 'Nirbhaya'"

Contacté par Buzzfeed, le photographe a expliqué ne pas s’être inspiré du crime de 2012. Selon ses dires, il a voulu critiquer la société indienne à travers cette séance photo. “Je fais partie de cette société et je suis un photographe, ce sujet me touche à l’intérieur. Je vis dans une société où ce genre de chose peut arriver à ma mère, ma petite amie ou ma soeur”, a-t-il déclaré.

Les explications de Raj Sheye n’ont pas convaincu les internautes, qui continuent de lui reprocher d’avoir utiliser un drame pour se faire de la publicité. Il a en effet tenu à préciser que les mannequins étaient tous vêtus des créations des plus grands designers du pays.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles