Irak : qui sont les Peshmergas, ces forces kurdes qui combattent l'EI ?

Des Peshmergas, ces combattants kurdes. Des Peshmergas, ces combattants kurdes, luttent contre les jihadistes. [SAFIN HAMED / AFP]

Face à la progression des jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak, seuls les combattants kurdes, les Peshmergas, semblent être en mesure de les ralentir et de protéger les minorités menacées, les Yazidis et les chrétiens d'Orient. Mais qui sont ces soldats ?

 

Le président François Hollande a annoncé mercredi 13 août que la France allait livrer des armes aux forces kurdes engagées contre l'Etat islamique.  Les Etats-Unis leur ont déjà transféré des armes et Londres a également indiqué qu'elle acheminerait du "matériel militaire".

La communauté internationale a donc décidé de venir en aide aux Peshmergas, ces combattants kurdes qui luttent contre les jihadistes qui sévissent depuis plusieurs mois dans le pays, plutôt qu'à l'armée irakienne, affaiblie. 

Les forces kurdes se sont déjà illustrées dans ce combat lorsqu'elles ont repris en juin dernier la ville de Kirkouk, alors tombée dans les mains de l'EI. Qui sont ces combattants ?

 

Une force de 200.000 à 250.000 soldats

Les Peshmergas, littéralement "les hommes qui affrontent la mort", sont les combattants des forces armées du Kurdistan irakien, région autonome située au nord de l'Irak.

Selon les termes de la Constitution irakienne de 2005, le Kurdistan irakien dispose de son propre gouvernement, de ses institutions…

Les Peshmergas constituent une force de 200.000 à 250.000 hommes et femmes dont deux divisions d'infanterie sont intégrées à l'armée irakienne.

 

Des soldats aguerris

A l'origine, les Peshmergas ont vocation à assurer la protection des Kurdes. Mais au fil des guerres en Irak et notamment de leurs batailles contre Saddam Hussein, ces combattants kurdes se sont mués en soldats bien entraînés

Michel Goya, stratégiste et historien militaire, estime d'ailleurs, dans une tribune publiée sur le Huffington Post, que les Peshmergas sont "la force militaire la plus puissante sur le territoire" irakien.

"Depuis 1992, cette armée a préservé la sécurité intérieure du Kurdistan et souvent servi de fer de lance aux actions de contre-guérilla lors de la période de présence américaine", explique le spécialiste.

Et aujourd'hui, les Peshmergas peuvent également compter sur le soutien des combattants du PKK, les Kurdes de Turquie, habitués à la guérilla.

 

Moyens limités, pour le moment

Pour autant, s'ils sont bien organisés, ils ne possèdent que des armes légères, des kalachnikovs et quelques lance-roquette. Un équipement peu adapté à la situation alors que les jihadistes de l'EI disposent de moyens importants, et donc d'armes sophistiquées.

Avec les livraisons d'armes occidentales, le rapport de force entre les combattants kurdes et les l'Etat islamique pourrait ainsi s'équilibrer.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles