31 jihadistes tués dans un pilonnage de l'armée sur Raqa

Une banlieue de Damas le 15 août 2014 [Louai Beshara / AFP/Archives] Une banlieue de Damas le 15 août 2014 [Louai Beshara / AFP/Archives]

Au moins 31 jihadistes ont été tués dans un pilonnage de l'armée de l'air syrienne dimanche sur plusieurs positions de l'Etat islamique (EI), visés dans le même temps par des frappes américaines en Irak, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Il s'agit des raids les plus intenses de l'armée syrienne contre ce groupe" ultra-radical, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Le régime a mené 14 raids sur la ville de Raqa et 11 sur la ville de Tabqa dans la province de Raqa, tuant au moins 31 jihadistes et blessant des dizaines d'entre eux", indique l'ONG qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

Outre Raqa, le régime a mené des raids contre l'EI dans la province de Deir Ezzor (est), contrôlée en grande partie par ce groupe, et celle d'Alep (nord), notamment à Akhtarine et Dabeq, que les jihadistes contrôlent depuis mercredi après en avoir chassé les rebelles syriens.

Le front entre le régime et l'EI s'est ouvert depuis l'offensive fulgurante de l'EI en Irak en juin dernier et sa proclamation d'un "califat" islamique sur les territoires qu'il contrôle en Irak et en Syrie.

Dans la guerre multiforme qui ravage la Syrie, le régime combat depuis trois ans les rebelles qui sont également en conflit avec les jihadistes de l'EI.

"Le régime de Damas veut montrer aux Américains que comme eux, il est capable de frapper l'EI", indique M. Abdel Rahmane.

Depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, le régime assimile les insurgés à des "terroristes" soutenus par l'étranger.

En dépit de la guerre entre rebelles et jihadistes, il met les deux dans le même sac.

"Le régime frappe l'EI là où il est puissant. Dans les régions où ce groupe est aux prises avec les rebelles, il n'intervient pas pour que ses deux ennemis soient affaiblis", dit M. Abdel Rahmane.

"Mais dès qu'une partie prend le dessus, il la frappe", ajoute-t-il.

Outre Deir Ezzor, l'EI contrôle la plupart de Raqa et a chassé le régime de deux importantes positions dans cette province. L'armée n'y contrôle plus que l'aéroport militaire de Tabqa.

 

Vous aimerez aussi

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi le lancement "dans les prochains jours" d'une nouvelle offensive en Syrie contre des milices kurdes [ADEM ALTAN / AFP/Archives]
Moyen-orient Syrie : Erdogan annonce une offensive imminente contre les milices kurdes
Un médecin soigne une femme dans un hôpital d'Alep, le 24 novembre 2018 [George OURFALIAN / AFP]
Moyen-orient Syrie : la Russie bombarde des rebelles après une attaque au «chlore» à Alep
Conflit Syrie : 43 morts, en majorité des civils, dans des raids de la coalition anti-Daesh

Ailleurs sur le web

Derniers articles