Ferguson : la Garde nationale mobilisée

Le gouverneur de l'Etat du Missouri, Jay Nixon, le 16 août 2014, lors d'une conférence de presse à Ferguson,  secouée par des émeutes raciales depuis la mort d'un jeune Noir dans des circonstances très controversées [Joshua Lott / AFP] Le gouverneur de l'Etat du Missouri, Jay Nixon, le 16 août 2014, lors d'une conférence de presse à Ferguson, secouée par des émeutes raciales depuis la mort d'un jeune Noir dans des circonstances très controversées [Joshua Lott / AFP]

Le gouverneur de l'Etat du Missouri, Jay Nixon, a signé une ordonnance lundi appelant la Garde nationale en renfort pour restaurer le calme dans la ville de Ferguson (centre), secouée par des émeutes raciales depuis la mort d'un jeune Noir dans des circonstances très controversées.

 

Malgré le couvre-feu, des affrontements violents ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont essuyé des tirs, à Ferguson (Missouri), où un Noir non armé avait été tué le 9 août par un policier blanc ayant tiré à au moins six reprises.

La veille au soir, première nuit de couvre-feu, la police avait procédé à sept arrestations parmi quelque 200 manifestants restés sur place. Une personne a également été grièvement blessée par balle par un tireur non identifié.

 

La Garde nationale mobilisée

Jay Nixon, le gouverneur du Missouri, a ordonné ce lundi à la garde nationale de rétablir l'ordre à Ferguson.  

"Les manifestations pacifiques dimanche ont été entachées par les actes criminels violents d'un nombre d'individus croissant et organisés, dont de nombreux venaient de l'extérieur de la communauté et de l'Etat", a-t-il indiqué dans un communiqué.

"Je demande à la Garde nationale du Missouri d'aider la police à ramener la paix et l'ordre", a expliqué le gouverneur.

Jay Nixon, entend par cette décision mettre un terme aux violences de la veille et rétablir l'autorité de l'Etat fédéral.

Samedi soir des dizaines de manifestants avaient marché vers le poste de commandement et lancé de nombreux projectiles sur les policiers.

La police, lourdement équipée, avait dû disperser les manifestants, des jeunes pour la plupart, avec des gaz lacrymogènes, en progressant avec des véhicules blindés.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles