Ukraine : le convoi russe a passé la frontière

Des camions du convoi humanitaire russe à leur approche de la frontière russo-ukrainienne, dans la région de Rostov, le 21 aout 2014 [Sergey Veniavsky / AFP] Des camions du convoi humanitaire russe à leur approche de la frontière russo-ukrainienne, dans la région de Rostov, le 21 aout 2014 [Sergey Veniavsky / AFP]

La Russie a envoyé vendredi en territoire ukrainien les premiers camions de son convoi d'aide humanitaire stationné à la frontière depuis plus d'une semaine, estimant que tous les "prétextes" invoqués par Kiev pour le retarder avaient été épuisés.

 

Un photographe de l'AFP a vu les premiers camions blancs s'ébranler et passer le poste-frontière russe de Donetsk, qui porte le même nom que le principal fief insurgé en Ukraine.

Les autorités ukrainiennes craignent que le convoi ne fasse l'objet d'une provocation de la part des insurgés et ne serve de prétexte à une intervention russe. Elles ont averti que l'acheminement de l'aide ne se ferait qu'avec des "garanties" pour sa sécurité.

Les camions se sont déplacés jusqu'aux douanes ukrainiennes au poste d'Izvariné. Selon la télévision d'Etat russe, plus de 20 camions ont ensuite continué leur route en territoire ukrainien contrôlé par les séparatistes prorusses.

 

"La Russie a décidé d'agir"

"Tous les prétextes pour retarder la livraison de l'aide aux zones en situation de catastrophe humanitaire ont été épuisés. La Russie a décidé d'agir. Notre convoi chargé d'aide humanitaire se met en mouvement en direction de Lougansk", dans l'est de l'Ukraine, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué sur la radio Kommersant FM que le président Vladimir Poutine avait été informé du mouvement du convoi vers l'Ukraine.

De premiers camions du convoi ont été inspectés jeudi par les gardes-frontières et les douaniers ukrainiens, une procédure indispensable pour que le Comité international de la Croix Rouge (CICR) puisse ensuite distribuer l'aide.

 

Centaines de milliers de déplacés

La Russie estime elle qu'il y a urgence face à la situation humanitaire de plus en plus difficile dans l'Est de l'Ukraine ravagé par des combats qui ont fait plus de 2.000 morts en quatre mois, et des centaines de milliers de déplacés.

Moscou estime que "toutes les garanties indispensables ont été données" et que "l'itinéraire" prévu pour le convoi avait été "vérifié" par le CICR.

"Des employés du CICR sont prêts à l'accompagner et à participer à la distribution de l'aide. Nous estimons que des représentants de la Croix Rouge russe peuvent y participer", a ajouté le ministère.

La diplomatie russe a répété que "la responsabilité de possibles conséquences de provocations dirigées contre le convoi" revenait "totalement" à Kiev.

Le CICR n'était pas joignable afin de réagir aux mouvements du convoi.

Vendredi matin, une porte-parole du CICR avait cependant indiqué à l'agence russe Interfax que l'organisation ne disposait pas encore de "garanties de sécurité".

 

Vous aimerez aussi

Un "gilet jaune" à un rond-point à Saint-Beauzire (centre), salue les automobilistes, le 15 décembre 2018 [Thierry Zoccolan / AFP]
Social «Gilets jaunes» : Après la décrue de samedi, l'exécutif mise sur une sortie de crise
Edouard Philippe, à l'hôtel Matignon le  3 décembre 2018 [FRANCOIS GUILLOT / AFP]
Mouvement social Gilets jaunes : l'exécutif vers un geste pour initier une sortie de crise
Crise En direct, menace de guerre Russie-Ukraine : la CEDH appelle Moscou à assurer un «traitement médical approprié» aux marins ukrainiens

Ailleurs sur le web

Derniers articles