L'assassin présumé de James Foley trahi par ses mains ?

Le reporter James Foley le 5 novembre 2012 à Alep en Syrie [Nicole Tung / AFP/Archives]

Selon la presse britannique, la main de l'assassin qui aurait décapité le journaliste James Foley pourrait conduire à son identification. La piste est suivie avec la plus grande attention.

 

Tout avait pourtant été prévu pour rendre le tueur présumé non identifiable : vêtements couvrants, cagoule, paysage désertique... Sauf que sur les images haute définition de la mise à mort du journaliste James Foley, plusieurs détails se sont révélés exploitables par les services spéciaux impliqués dans l'enquête.

La taille du terroriste, le timbre de sa voix, son accent marqué ou l'utilisation de sa main gauche pour tenir le couteau. Mais c'est sa main dénudée qui pourrait conduire à son identification. En effet, les images permettent de distinguer nettement la disposition de l'entrelacs des veines, rapporte la presse britannique.

meurtrier.jpg

Image extraite de la vidéo diffusée sur Youtube (DR).

 

Identification imminente ?

Le réseau des veines étant spécifique à chaque individu, il deviendrait possible de comparer celui du djihadiste à ceux des premiers suspects identifiés, à commencer par le rappeur Abdel-Majed Abdel Bary, un Londonien converti aux thèses de l'islam le plus radical.

L'ambassadeur britannique à Washington a indiqué dimanche que les services secrets étaient sur le point de confirmer l'identité de l'individu apparaîssant sur la vidéo insoutenable. Reste à savoir si c'est bien lui qui a exécuté James Folley, la séquence de la décapitation ne figurant pas en intégralité sur les images.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles