Hollande: Assad n'est pas un "partenaire de la lutte contre le terrorisme"

François Hollande sur le perron de l'Elysée le 27 août 2014 à Paris [Fred Dufour / AFP] François Hollande sur le perron de l'Elysée le 27 août 2014 à Paris [Fred Dufour / AFP]

Le président français François Hollande a affirmé jeudi que le président syrien Bachar Al-Assad "ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme" en Syrie et en Irak, où les jihadistes de l'Etat islamique contrôlent plusieurs régions.

"Une large alliance est nécessaire mais que les choses soient claires : Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme, c’est l’allié objectif des jihadistes", a souligné le président français lors d'un discours annuel devant les ambassadeurs, fixant les grandes lignes de sa diplomatie.

François Hollande a également souligné dans son discours qu'une éventuelle présence de soldats russes dans l'est de l'Ukraine serait "intolérable et inacceptable". "S'il est avéré que des soldats russes sont présents sur le sol ukrainien, ce serait intolérable et inacceptable", a déclaré M. Hollande, qui a demandé à la Russie de "respecter la souveraineté de l’Ukraine" et de "cesser son soutien aux séparatistes".

Vous aimerez aussi

Festival Les 10 festivals à ne pas rater cet été
Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a de nouveau fortement baissé (-9,3%) en juin avec 294 tués, soit 30 de moins que lors du même mois l'an dernier [FRANCOIS LO PRESTI / AFP/Archives]
Mortalité routière Le nombre des morts sur les routes de nouveau en baisse en juin
Coupe du Monde 2018 «It’s coming home» : quand Paul Pogba se moque des Anglais

Ailleurs sur le web

Derniers articles